Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Assassinat de Rosa Luxemburg. Ne pas oublier!

Le 15 janvier 1919, Rosa Luxemburg a été assassinée. Elle venait de sortir de prison après presque quatre ans de détention dont une grande partie sans jugement parce que l'on savait à quel point son engagement contre la guerre et pour une action et une réflexion révolutionnaires était réel. Elle participait à la révolution spartakiste pour laquelle elle avait publié certains de ses textes les plus lucides et les plus forts. Elle gênait les sociaux-démocrates qui avaient pris le pouvoir après avoir trahi la classe ouvrière, chair à canon d'une guerre impérialiste qu'ils avaient soutenue après avoir prétendu pendant des décennies la combattre. Elle gênait les capitalistes dont elle dénonçait sans relâche l'exploitation et dont elle s'était attachée à démontrer comment leur exploitation fonctionnait. Elle gênait ceux qui étaient prêts à tous les arrangements réformistes et ceux qui craignaient son inlassable combat pour développer une prise de conscience des prolétaires.

Comme elle, d'autres militants furent assassinés, comme Karl Liebknecht et son ami et camarade de toujours Leo Jogiches. Comme eux, la révolution fut assassinée en Allemagne.

Que serait devenu le monde sans ces assassinats, sans cet écrasement de la révolution. Le fascisme aurait-il pu se dévélopper aussi facilement?

Une chose est sûr cependant, l'assassinat de Rosa Luxemburg n'est pas un acte isolé, spontané de troupes militaires comme cela est souvent présenté. Les assassinats ont été systématiquement planifiés et ils font partie, comme la guerre menée à la révolution, d'une volonté d'éliminer des penseurs révolutionnaires, conscients et déterminés, mettant en accord leurs idées et leurs actes, la théorie et la pratique, pour un but final, jamais oublié: la révolution.

Rechercher

Avec Rosa Luxemburg.

1910.jpgPourquoi un blog "Comprendre avec Rosa Luxemburg"? Pourquoi Rosa Luxemburg  peut-elle aujourd'hui encore accompagner nos réflexions et nos luttes? Deux dates. 1893, elle a 23 ans et déjà, elle crée avec des camarades en exil un parti social-démocrate polonais, dont l'objet est de lutter contre le nationalisme alors même que le territoire polonais était partagé entre les trois empires, allemand, austro-hongrois et russe. Déjà, elle abordait la question nationale sur des bases marxistes, privilégiant la lutte de classes face à la lutte nationale. 1914, alors que l'ensemble du mouvement ouvrier s'associe à la boucherie du premier conflit mondial, elle sera des rares responsables politiques qui s'opposeront à la guerre en restant ferme sur les notions de classe. Ainsi, Rosa Luxemburg, c'est toute une vie fondée sur cette compréhension communiste, marxiste qui lui permettra d'éviter tous les pièges dans lesquels tant d'autres tomberont. C'est en cela qu'elle est et qu'elle reste l'un des principaux penseurs et qu'elle peut aujourd'hui nous accompagner dans nos analyses et nos combats.

ATTENTION. PUBLICITES IMPOSEES.
Nous avons été avertis de la présence de publicités sur le blog. Elles sont particulièrement aggressives. Cela nous est imposé sans concertation par notre hébergeur. C'est une grave remise en cause de notre travail.  Nous avons le choix entre prendre une option payante, migrer. Nous continuons à animer ce blog, l'un des seuls en langue française et même au-delà à fournir un travail scientifique régulier. Car il est fréquenté quotidiennement. Aussi, nous vous remercions de rester fidèle à ce travail. Vous pouvez utiliser un bloqueur de publicités comme adblock.  c.a.r.l.
Parallèlement, vous pouvez consulter  et si possible vous abonner à notre nouveau site où nous continuons notre travail de recherche, de publication d'inédits et où nous reprenons les articles les plus importants du blog:

19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 09:50
Pour consulter le blog: comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com

Cette bibliographie a été établie à notre demande par la librairie "Le Point du Jour" à Paris dans le 5ème arrondissement. Elle constitue une information sur ce qui existe en français. Ces livres sont aussi disponibles, en nous écrivant ou en contactant la librairie, pour les visiteurs du blog qui souhaiteraient les acquérir.

Rosa Luxemburg

Textes en français

 

Note : L’édition des œuvres en langue allemande : LUXEMBURG Rosa, Gesammelte Werke, Dietz Verlag, Berlin, 1972-1990, 6 vol.

 

À consulter : les Fiches bibliographiques du Collectif Smolny : Œuvres de Rosa Luxemburg en langue française (détaillées par ordre chronologique) : http://www.collectif-smolny.org/article.php3?id_article=508 et Ouvrages sur Rosa Luxemburg (et la révolution allemande) : http://www.collectif-smolny.org/article.php3?id_article=128

La première est ainsi présentée :

« La parution des textes de Rosa Luxemburg en langue française n’a jamais fait l’objet d’un plan quelque peu concerté. Il était donc inévitable que les textes se retrouvent dispersés dans de nombreux volumes, certains disponibles, d’autres pas. Mais surtout, on ne peut que constater le grand nombre de recouvrements entre les ouvrages (par exemple les multiples éditions et rééditions des lettres de prison alors que les 3/4 des articles politiques restent inédits). »

 

L'accumulation du capital : contribution à l'explication économique de l'impérialisme. 1, trad. et préf. Marcel Ollivier, Librairie du Travail, coll. Histoire et éducation prolétarienne, 1935, 195 p. [Premier volume seul paru]

L'accumulation du capital, trad. Marcel Ollivier et Irène Petit, François Maspero, coll. Bibliothèque socialiste, 1967, 2 vol., 536 p.

Correspondance. 1 : 1891-1914. Vive la lutte !, trad. et annot. Claudie Weill, Irène Petit et Gilbert Badia, dir. Georges Haupt, François Maspero, coll. Bibliothèque socialiste, 1975, 422 p.

Correspondance. 2 : 1914-1919. J'étais, je suis, je serai !, trad. et annot. Claudie Weill, Irène Petit et Gilbert Badia, dir. Georges Haupt, François Maspero, coll. Bibliothèque socialiste, 1977, 430 p.

La crise de la démocratie socialiste, trad. de l'allemand Raymond Renaud, Nouveau Prométhée, 1934, 168 p.

La crise de la social-démocratie (brochure de Junius), présent. Ernest Everhard, Spartacus, 1994, 163 p. 13 €

La crise de la social-démocratie, suivi de sa critique (A propos de la Brochure de Junius), trad. Jacques Dewitte, introd. Ernest Mandel, préf. Clara Zetkin, La Taupe (Bruxelles), coll. Documents socialistes, 1970, 251 p.

Dans l'asile de nuit & autres fragments, Domaines de définition, coll. L’Ère du temps, 2002, 51 p.

Dans l'asile de nuit, suivi de Lettres de ma prison, préf. François L'Yvonnet, L’Herne, coll. carnets, 2007, 123 p. 9,50 €

Église et socialisme, trad. Lucienne Rey, préf. Marceau Pivert, Librairie populaire du Parti socialiste, 1937, 31 p. [brochure]

L'État bourgeois et la révolution : avec deux inédits, trad. Stanislas Ache,  introd. Carlos Rossi, La Brèche, Petite collection, 1978, 95 p. [Contient Social-démocratie et parlementarisme, Le revers de la médaille, Assemblée nationale ou gouvernement des conseils ?, Blanquisme et social-démocratie]

Grève de masses, parti et syndicats, trad. Bracke [A. M. Desrousseaux], introd. Paul Frölich, François Maspero, coll. Bibliothèque socialiste, 1964, 95 p.

La grève en masse, le parti et les syndicats, Volksdrukkerij (Gand), 1909, 95 p.

Grève générale, parti et syndicats, précédé de Rosa Luxembourg et la grève générale par Paul Froelich, trad. et avant-prop. Bracke (A.M. Desrousseaux), Spartacus, 1947, 79 p.

Grèves sauvages, spontanéité des masses : l'expérience belge de grève générale, Spartacus, 1969, 52 p.

Introduction à l'économie politique, précédé de Rosa Luxemburg, l'histoire dans l'autre sens par Louis Janover, Smolny, 2008, 463 p. 17 €

Introduction à l'économie politique, trad. de l'allemand J. B., préf. Ernest Mandel, UGE, coll. 10/18, 1973, 315 p.

Introduction à l'économie politique, trad. de l'allemand J. B., préf. Ernest Mandel, Anthropos, coll. Marxisme d'hier et d'aujourd'hui, 1971, 303 p.

Lettres à Karl et Luise Kautsky, trad. de l'allemand Nadine Stchoupak et Desrousseaux, Rieder, coll. Les Prosateurs étrangers modernes, 1925, 271 p. Le même, précédé de L'œuvre et la vie de Rosa Luxemburg par Dominique Desanti, PUF, coll. Hier, 1970, 147 p. Rééd. fac-sim. de l’éd. Rieder, Le Sandre, Bibliothèque rouge, 2007, 273 p. 29 €

Lettres à Léon Jogiches : 1894-1914, éd. Félix Tych et Victor Fay, trad. Claire Brendel , Denoël/Gonthier, coll. Femme, 1971, 2 vol., 348+341 p. Rééd. en un vol, Denoël, 2001, 678 p. 30 €

Lettres de la prison, trad. de l'allemand Alix Guillain, Bibliothèque du travail, 1921, 64 p. Rééd. [augm. ?] Librairie du Travail, 1933, 95 p.

Lettres de prison et d'amitié à Louise Kautsky et Sonia Liebknecht, précédé de La vie héroïque de Rosa Luxembourg par B. Fouchère, Spartacus, 1982, 48 p.

Lettres de prison, trad. Michel Aubreuil, Berg international, 1989, 62 p. Nouv. éd. [augm. ?] : Lettres à Sophie : 1916-1918, trad. de l'allemand et annot. Claudie Weill, ill., Berg international, 2002, 93 p. 12 €

Lettres et textes choisis, éd. et présent. Gilbert Badia, préf. Jack Ralite, Le Temps des cerises, 2006, 127 p. 10 €

Lettres et tracts de Spartacus, trad. par une équipe des Cahiers de Spartacus rev. par Jean-Michel Laurian, La Tête de feuilles, coll. Archives révolutionnaires, 1972, 203 p. [Contient 14 articles et 5 tracts, écrits de 1916 à 1918 : Le Rubicon, Liebknecht, Le coup de force du Vorwärts devant l’assemblée générale des fédérations du Grand Berlin, Un nouveau Waterloo du socialisme, La révolution en Russie, Le socialisme de Wilson, Scheidemann, apporte !, La vieille taupe, Deux messages de Pâques, Brûlantes questions d’actualité, La responsabilité historique, Vers la catastrophe, La tragédie russe, Les petits Lafayette, Soit l’un…soit l’autre, L’enseignement du 24 mars, Politique de chien, Qu’en est-il de Karl Liebknecht ?, Pour quoi Liebknecht luttait-il et à cause de quoi a-t-il été condamné ?]

Lettres, présent. et trad. Gilbert Badia, préf. Jack Ralite, Le Temps des cerises, 1994, 120 p.

Marxisme contre dictature, fac-sim. de l'éd. Spartacus de 1946, Le Sandre, coll. Bibliothèque rouge, 2007, 47 p. 11 €

Marxisme, réformisme et léninisme : problèmes de l'organisation socialiste, masse et chefs, liberté de la critique et de la science, av.-pr. Lucien Laurat, Nouveau Prométhée, 1934, 60 p. Rééd. sous le titre Marxisme contre dictature ; Centralisme et démocratie ; Masse et chefs; Liberté de la critique et de la science, préf. Lucien Laurat, Spartacus, 1946, 47 p.

Œuvres. 1 : Réforme ou révolution ? ; Grève de masse, parti et syndicats, trad. nouv. et présent. Irène Petit, François Maspero, coll. Petite collection Maspero, 1969, 175 p.

Œuvres. 2 : Écrits politiques, 1917-1918, trad. et présent. Claudie Weill, François Maspero, coll. Petite collection Maspero, 1971, 137 p.

Œuvres. 3 : L'accumulation du capital : contribution à l'explication économique de l'impérialisme 1, trad. Marcel Ollivier et Irène Petit, présent. Irène Petit, François Maspero, coll. Petite collection Maspero, 1972, 285 p.

Œuvres. 4 : L'accumulation du capital : contribution à l'explication économique de l'impérialisme 2, trad. Irène Petit, François Maspero, coll. Petite collection Maspero, 1972, 230 p.

La question nationale et l'autonomie, trad. et présent. Claudie Weil, collab. Bruno Drweski, Le Temps des cerises, 2001, 264 p. 12,20 €

Réforme ou révolution ? ; Les lunettes anglaises ; Le but final, préf. Bracke, introd. Simon Rubak, Spartacus, 1947, 112 p.

Réforme ou révolution ?, suivi de La participation socialiste au pouvoir en France, Éditions sociales internationales, coll. Bibliothèque marxiste, 1932, 248 p.

Réforme sociale ou révolution ? ; Grève de masse, parti et syndicats, nouv. éd., présent. Irène Petit, La Découverte, coll. 2001, 175 p. 16 €

Réforme sociale ou révolution ? et autres textes politiques, précédé de La vie héroïque de Rosa Luxemburg par Berthe Fouchère, av.-prop. Jean-Michel Kay, Spartacus, 1997, 184 p. 13,70 €

La révolution russe, examen critique, trad. et av.-pr. Bracke [A.-M. Desrousseaux], Parti socialiste, 1922, 48 p. Rééd. Spartacus, 1946, 48 p.

La révolution russe, trad. Bracke, préf. nouv. Robert Paris, François Maspero, coll. Bibliothèque socialiste, 1964, 87 p.

La révolution russe, trad. de l'allemand et présent. Gilbert Badia, Le Temps des cerises, 2000, 117 p.

La révolution russe, trad. de l'allemand, L’Aube, coll. L’Aube poche, 2007, 73 p. 4,95 €

La révolution russe, trad. Marcel Ollivier, préf. Michel Collinet, , Spartacus, 1937, 32 p.

Le socialisme en France (1898-1912), introd. Daniel Guérin, Belfond, coll. Changer la vie, 1971, 248 p. [Contient La crise en France, Une question de tactique, Le congrès français d’unité, L’unification française, Affaire Dreyfus et cas Millerand, Paul Lafargue : le socialisme et la conquête des pouvoirs publics, La crise socialiste en France, Autour du congrès français d’unité, Après le congrès, L’épilogue de la crise socialiste en France, Les résultats des élections en France, Le congrès de Commentry, Anticléricalisme et socialisme, L’unification des socialistes français, Lettre ouverte à Jaurès, L’armée nouvelle]

Sur la révolution : écrits politiques, 1917-1918, trad. et présent. Claudie Weill, La Découverte, coll. [Re]découverte, 2002, 137 p. 13,50 € [Contient 10 articles écrits en 1917-1919 et un discours : Sur la révolution russe, La révolution en Russie, Problèmes russes, La vieille taupe, Deux messages de Pâques, La responsabilité historique, La tragédie russe, La révolution russe, Fragment sur la guerre, la question nationale et la révolution, L’ordre règne à Berlin, ainsi que Discours sur le programme]

Textes : réforme, révolution, social-démocratie, trad. et introd. Gilbert Badia, Éditions sociales, coll. Essentiel, 1982, 377 p. 8 € [Contient Dans l’asile de nuit, Problèmes de tactique, Résolution au Congrès d’Iéna, Discours devant le tribunal de Francfort, Un bien vieux jeu, Que veut la Ligue spartakiste ?, Devoirs non remplis, L’ordre règne à Berlin, etc. ]

Textes, choix, trad., présent. et notes Gilbert Badia, Éditions sociales, 1969, 324 p. [Contient des extraits de textes publiés par ailleurs, ainsi que quelques-uns en intégralité : Dans l’asile de nuit, Problèmes de tactique, Résolution présentée au congrès d’Iéna, Discours devant le tribunal de Francfort]

 

Des textes sont aussi inclus dans :

ENGELS Friedrich, Pour comprendre "Le capital", suivi de deux études de Franz Mehring et Rosa Luxemburg sur "Le capital", Bureau d’éditions, 1936, 126 p. Le même, sous le titre Études sur ″Le Capital″, Éditions sociales, 1949, 127 p.

HAUPT Georges, LÖWY Michaël, WEILL Claudie, Les marxistes et la question nationale : 1848-1914, François Maspero, coll. Bibliothèque socialiste, 1974, 395 p. Rééd. L’Harmattan, 1997, 395 p. 29 €  [Contient : La question polonaise au Congrès international de Londres, La question polonaise et le mouvement socialisteLa question nationale et l’autonomie (extraits)]

KAUTSKY Karl, LUXEMBURG Rosa, PANNEKOEK Anton, Socialisme : la voie occidentale, introd. Henri Weber, PUF, 1983, 415 p. [Contient Usure ou combat ? et La théorie et la pratique]

LUXEMBURG Rosa, JAURES Jean, Églises et socialisme, Spartacus, 2006, 52 p. 6 € [Contient Église et socialisme]

MEHRING Franz, LUXEMBOURG Rosa, VANDERVELDE Émile, L'expérience belge : une vieille polémique autour des grèves générales de 1902 à 1913, préf. Jules Humbert-Droz , Bureau d’éditions, 1927, 79 p.

PRUDHOMMEAUX André et Dori, Spartacus et la Commune de Berlin 1918-1919, Spartacus, 1977, 126 p. [Contient Discours sur le programme, Que veut Spartacus ?, L’ordre règne à Berlin ; de plus le relevé des débats du congrès de fondation du KPD contient quelques résumés d’interventions de Rosa Luxemburg]

RIAZANOV David, La confession de Karl Marx, Spartacus, Paris, 1969, 32 p. [Contient Stagnation et progrès du marxisme ]

 

 

Biographies et études sur Rosa :

 

BADIA Gilbert, Le spartakisme : les dernières années de Rosa Luxemburg et de Karl Liebknecht, 1914-1919, L’Arche, 1967, 438 p.

BADIA Gilbert, Rosa Luxemburg : journaliste, polémiste, révolutionnaire, Éditions sociales, 1975, 930 p.

BADIA Gilbert, Rosa Luxemburg épistolière, L’Atelier, coll. La Part des hommes, 1995, 255 p. 19,06 €

BADIA Gilbert, Les spartakistes 1918 : l'Allemagne en révolution, Gallimard, coll. Archives, 1974, 297 p., ill.

ETTINGER Elzbieta, Rosa Luxembourg : une vie, trad. de l'anglais Dominique Peters, Belfond, 190, 366 p.

FOUCHERE Berthe, La vie héroïque de Rosa Luxembourg, suivi de Lettres de Rosa Luxembourg, Spartacus, 1948, 48 p.

FRÖLICH Paul, Rosa Luxemburg : sa vie et son œuvre, trad. de l'allemand Jacqueline Bois, François Maspero, coll. Bibliothèque socialiste, 1965, 390 p. Rééd. L’Harmattan, 1991, 378 p. 29 €

GALLO Max, Une femme rebelle : vie et mort de Rosa Luxembourg, Presses de la Renaissance, 1992, 395 p. Rééd. Fayard, 2000, 392 p. 23 €

GUÉRIN Daniel, Rosa Luxemburg et la spontanéité révolutionnaire, Flammarion, coll. Questions d’histoire, 1971, 185 p.

GUILLERM Alain, Le luxemburgisme aujourd'hui, Spartacus, 1970, 60 p. Rééd. sous le titre Le luxemburgisme aujourd'hui : Rosa Luxemburg, la grève de masse et les grèves de décembre 1995, préf. inéd., La Digitale, 1996, 77 p. 7,32 €

GUILLERM Alain, Rosa Luxemburg : la rose rouge, Jean Picollec, 2002, 261 p. 23 €

Histoire du marxisme contemporain. 2 : Hilferding, Mehring, Luxemburg, Liebknecht, Pannekoek, Bauer, De Leon, adapté en français sous la dir. de Dominique Grisoni, UGE, coll. 10/18, 1976, 445 p.

KAUTSKY Louise, Mon amie Rosa Luxembourg : biographie, souvenirs, suivi de Préface aux Lettres de Rosa Luxembourg, préf. Bracke, Spartacus, 95 p., ill.

LAURAT Lucien, L'accumulation du capital d'après Rosa Luxembourg, suivi d'un aperçu sur la discussion du problème depuis la mort de R. Luxembourg, Marcel Rivière, 1930, 210 p.

LOUIS Paul, Cent cinquante ans de pensée socialiste : nouvelle série [Kautsky-Bernstein-Bebel-Luxemburg-Bauer-Vandervelde-Labriola-Trotsky…], Marcel Rivière et Cie, 1953,  267 p.

LÖWY Michaël, Marxisme et romantisme révolutionnaire : essais sur Lukacs et Rosa Luxemburg, Le Sycomore, coll. Petite bibliothèque, 1979, 224 p.

NATAF André, Le marxisme et son ombre : Rosa Luxembourg, André Balland, coll. R, 1970, 204 p.

NETTL J. Peter, La vie et l'œuvre de Rosa Luxemburg, trad. Irène Petit et Marianne Rachline, François Maspero, coll. Bibliothèque socialiste, 1972, 2 vol., 963 p.

Rosa Luxemburg vivante, François Maspero, Partisans n° 45, 1969, 141 p.

RUBAK Simon, SABATIER Guy, JAQUIER Maurice, MÉTERY Jean, LEFEUVRE René, GALAR, KAY Jean-Michel, Rosa Luxembourg et sa doctrine, suivi de La Révolution russe par Rosa Luxembourg, Spartacus, 1977, 201 p.

TROTSKY L., ZINOVIEV G., Karl Liebknecht et Rosa Luxembourg, Éditions de l’Internationale communiste.

WEILL Claudie, BADIA Gilbert (dir.), Rosa Luxemburg aujourd'hui, colloque, Paris, 30-31 mai 1983, Presses universitaires de Vincennes, 1986, 145 p. 9,90 € [Table des matières :

       http://www.puv-univ-paris8.org/ouv_fiche.php?SCE=COLLECTION&CLE=121&CHAP=SOMMAIRE]

 

Complément :

DAESCHLER Dominique, Rosa Luxemburg, pièce en 4 actes, Éditions Caractères, 1982, 63 p.

TROTTA Margarethe von, Rosa Luxemburg, film, 1985, 122 mn.

 

Ressources internet 

Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Rosa_Luxemburg ; http://en.wikipedia.org/wiki/Rosa_Luxemburg ; plus développé, en allemand : http://de.wikipedia.org/wiki/Rosa_Luxemburg

Rosa Luxemburg Internet Archives (en anglais) : http://www.marxists.org/archive/luxemburg/ ; en français : http://www.marxists.org/francais/luxembur/index.htm ; en allemand : http://www.marxists.org/deutsch/archiv/luxemburg/index.htm

Sur la critique par Lénine de Rosa Luxemburg : http://www.sinistra.net/lib/upt/prcomi/roou/roouqrabuf.html

Lukacs Georg, Remarques critiques sur la critique de la révolution russe par R. Luxemburg : http://www.marxists.org/francais/lukacs/works/1922/01/lukacs_19220100_0.htm#lukacs

Une autre bibliographie en français : http://democom.neuf.fr/rosaluxemburg.htm

 

 

LIBRAIRIE LE POINT DU JOUR

58, rue Gay-Lussac, 75005 Paris. Tél. : +33 (0)1 43 26 20 17

librairie-lpj@wanadoo.fr

 

librairie spécialisée en sciences sociales

sociologie - économie politique - problèmes du travail

pensée politique - histoire sociale - mouvement ouvrier

relations internationales - tiers monde

revues

neuf et occasion

  28.08.2008

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BS 09/06/2009 07:55

Il me semble que la librairie Le Point du Jour est dans le 5ème et non dans le 13ème.

lieb 20/06/2009 10:46


Merci de m'avoir indiqué l'erreur d'arrondissement. C'est modifié.
c.a.r.l.


Grève de masse. Rosa Luxemburg

La grève de masse telle que nous la montre la révolution russe est un phénomène si mouvant qu'il reflète en lui toutes les phases de la lutte politique et économique, tous les stades et tous les moments de la révolution. Son champ d'application, sa force d'action, les facteurs de son déclenchement, se transforment continuellement. Elle ouvre soudain à la révolution de vastes perspectives nouvelles au moment où celle-ci semblait engagée dans une impasse. Et elle refuse de fonctionner au moment où l'on croit pouvoir compter sur elle en toute sécurité. Tantôt la vague du mouvement envahit tout l'Empire, tantôt elle se divise en un réseau infini de minces ruisseaux; tantôt elle jaillit du sol comme une source vive, tantôt elle se perd dans la terre. Grèves économiques et politiques, grèves de masse et grèves partielles, grèves de démonstration ou de combat, grèves générales touchant des secteurs particuliers ou des villes entières, luttes revendicatives pacifiques ou batailles de rue, combats de barricades - toutes ces formes de lutte se croisent ou se côtoient, se traversent ou débordent l'une sur l'autre c'est un océan de phénomènes éternellement nouveaux et fluctuants. Et la loi du mouvement de ces phénomènes apparaît clairement elle ne réside pas dans la grève de masse elle-même, dans ses particularités techniques, mais dans le rapport des forces politiques et sociales de la révolution. La grève de masse est simplement la forme prise par la lutte révolutionnaire et tout décalage dans le rapport des forces aux prises, dans le développement du Parti et la division des classes, dans la position de la contre-révolution, tout cela influe immédiatement sur l'action de la grève par mille chemins invisibles et incontrôlables. Cependant l'action de la grève elle-même ne s'arrête pratiquement pas un seul instant. Elle ne fait que revêtir d'autres formes, que modifier son extension, ses effets. Elle est la pulsation vivante de la révolution et en même temps son moteur le plus puissant. En un mot la grève de masse, comme la révolution russe nous en offre le modèle, n'est pas un moyen ingénieux inventé pour renforcer l'effet de la lutte prolétarienne, mais elle est le mouvement même de la masse prolétarienne, la force de manifestation de la lutte prolétarienne au cours de la révolution. A partir de là on peut déduire quelques points de vue généraux qui permettront de juger le problème de la grève de masse..."

 
Publié le 20 février 2009