Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Assassinat de Rosa Luxemburg. Ne pas oublier!

Le 15 janvier 1919, Rosa Luxemburg a été assassinée. Elle venait de sortir de prison après presque quatre ans de détention dont une grande partie sans jugement parce que l'on savait à quel point son engagement contre la guerre et pour une action et une réflexion révolutionnaires était réel. Elle participait à la révolution spartakiste pour laquelle elle avait publié certains de ses textes les plus lucides et les plus forts. Elle gênait les sociaux-démocrates qui avaient pris le pouvoir après avoir trahi la classe ouvrière, chair à canon d'une guerre impérialiste qu'ils avaient soutenue après avoir prétendu pendant des décennies la combattre. Elle gênait les capitalistes dont elle dénonçait sans relâche l'exploitation et dont elle s'était attachée à démontrer comment leur exploitation fonctionnait. Elle gênait ceux qui étaient prêts à tous les arrangements réformistes et ceux qui craignaient son inlassable combat pour développer une prise de conscience des prolétaires.

Comme elle, d'autres militants furent assassinés, comme Karl Liebknecht et son ami et camarade de toujours Leo Jogiches. Comme eux, la révolution fut assassinée en Allemagne.

Que serait devenu le monde sans ces assassinats, sans cet écrasement de la révolution. Le fascisme aurait-il pu se dévélopper aussi facilement?

Une chose est sûr cependant, l'assassinat de Rosa Luxemburg n'est pas un acte isolé, spontané de troupes militaires comme cela est souvent présenté. Les assassinats ont été systématiquement planifiés et ils font partie, comme la guerre menée à la révolution, d'une volonté d'éliminer des penseurs révolutionnaires, conscients et déterminés, mettant en accord leurs idées et leurs actes, la théorie et la pratique, pour un but final, jamais oublié: la révolution.

Rechercher

Avec Rosa Luxemburg.

1910.jpgPourquoi un blog "Comprendre avec Rosa Luxemburg"? Pourquoi Rosa Luxemburg  peut-elle aujourd'hui encore accompagner nos réflexions et nos luttes? Deux dates. 1893, elle a 23 ans et déjà, elle crée avec des camarades en exil un parti social-démocrate polonais, dont l'objet est de lutter contre le nationalisme alors même que le territoire polonais était partagé entre les trois empires, allemand, austro-hongrois et russe. Déjà, elle abordait la question nationale sur des bases marxistes, privilégiant la lutte de classes face à la lutte nationale. 1914, alors que l'ensemble du mouvement ouvrier s'associe à la boucherie du premier conflit mondial, elle sera des rares responsables politiques qui s'opposeront à la guerre en restant ferme sur les notions de classe. Ainsi, Rosa Luxemburg, c'est toute une vie fondée sur cette compréhension communiste, marxiste qui lui permettra d'éviter tous les pièges dans lesquels tant d'autres tomberont. C'est en cela qu'elle est et qu'elle reste l'un des principaux penseurs et qu'elle peut aujourd'hui nous accompagner dans nos analyses et nos combats.

ATTENTION. PUBLICITES IMPOSEES.
Nous avons été avertis de la présence de publicités sur le blog. Elles sont particulièrement aggressives. Cela nous est imposé sans concertation par notre hébergeur. C'est une grave remise en cause de notre travail.  Nous avons le choix entre prendre une option payante, migrer. Nous continuons à animer ce blog, l'un des seuls en langue française et même au-delà à fournir un travail scientifique régulier. Car il est fréquenté quotidiennement. Aussi, nous vous remercions de rester fidèle à ce travail. Vous pouvez utiliser un bloqueur de publicités comme adblock.  c.a.r.l.
Parallèlement, vous pouvez consulter  et si possible vous abonner à notre nouveau site où nous continuons notre travail de recherche, de publication d'inédits et où nous reprenons les articles les plus importants du blog:

25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 13:03
Une source d'information précieuse naît de la numérisation de plus en plus large des organes de presse et de l'accès simplifié sur Internet. Rosa Luxemburg et la grève générale dans le Salut Public.

Une source d'information précieuse naît de la numérisation de plus en plus large des organes de presse et de l'accès simplifié sur Internet. Ainsi, un site est dédié aux publications de la région Rhône-Alpes.

http://www.memoireetactualite.org/fr/presse.php

http://www.memoireetactualite.org/index.php

Sur Rosa Luxemburg, cela peut se révêler une nouvelle source précieuse. Un exemple  : le Salut Public, journal de Lyon offre cinq occurences pour Rosa Luxemburg. Ci-dessous la première consacrée à la grève générale.

24 août 1913 – Le Salut Public – P 1

Malgré l'échec complet de la grève générale pour la conquête du S. U. en Belgique, les socialistes allemands vont-ils, à leur tour, tenter d'organiser le grand chômage pour arracher aux pouvoirs publics le S. U. pur et simple dans tous les Etats allemands et notamment en Prusse '! Quelques agitateurs mènent campagne dans ce but, depuis quelques mois ; ils essayent de remuer les masses prolétariennes. Mais les « officiels », députés, chefs de grandes organisations, directeurs des principaux journaux, sont hostiles à cette idée. Cette opposition, loin de décourager les apôtres de la grève générale, ne fait au contraire que stimuler leur activité. Les « arrivés » ont l'expérience de l'adage bien connu : Un pur trouve toujours un plus pur qui l'épure. Ils sont traités de traîtres ou de quasi traîtres par les meneurs du second degré impatients d'arriver à leur tour, de devenir députés, présidents ou secrétaires de syndicats, directeurs de coopératives et de journaux. On soulève contre eux l'animosité de la foule envieuse et méfiante par une surenchère démagogique. C'est l'éternelle histoire des partis de violence. Après avoir envoyé les Girondins à la guillotine, les Montagnards se décimaient entre eux. M. Jaurès et les doctrinaires de notre parti socialiste se mettent à la remorque des meneurs de la C. G. T. pour n'être pas supplantés par eux, ce qui d'ailleurs ne les empêche pas d'être taxés de modérantisme en attendant que les autres soient assez forts pour les supplanter. Les parlementaires socialistes d'outre-Rhin» sont victimes du procédé dont ils usèrent jadis à l'égard des bourgeois radicaux, dont les socialistes français se sont servis et se servent encore avec succès contre les radicaux-socialistes. A la tête de ceux qui préconisent chez nos voisins la grève générale pour la conquête du S. U. se fait surtout remarquer la citoyenne Rosa Luxemburg. On y trouve aussi quelques rares et obscurs députés. L'un d'eux est le citoyen Lensch, membre du. Reichstag, qui a dû abandonner le poste de rédacteur en chef du journal socialiste de Leipzig, à la suite de démêlées violents avec le parti. Rosa Luxemburg et Lensch ont donné dans plusieurs villes, notamment à Berlin, des meetings en faveur de la grève générale. Le discours de la citoyenne a surtout été un réquisitoire contre la direction du parti et contre ces représentants au Parlement impérial. A ceux-ci, Rosa Luxemburg reproche vivement le vote par lequel ils ont assuré l'adoption de la récente loi militaire. Voilà un grief que personne ne pourra formuler, hélas contre nos démagogues nationaux. Il paraît que les parlementaires socialistes allemands sont hypnotisés par l'idée de former avec les partis libéraux le « grand bloc» rouge contre le petit bloc bleu-noir (conservateurs et Centre). C'est du moins la citoyenne qui le prétend, et elle raille les députés de se laisser, à cause de ce rêve, duper sans cesse par les libéraux. Aussi en vient-elle à cette conclusion qu'il n y a aucun avantage à conquérir sur le terrain parlementaire pour le prolétariat. Celui-ci doit « apparaître lui-même en scène » De là, l'idée de la grève générale, qui ne disparaîtra plus, assure Rosa Luxemburg, des préoccupations de la masse socialiste. Le député Lensch a appuyé l'agitatrice et déclaré qu'il fallait « rompre avec la tactique purement défensive du parti. » D'autres orateurs, peu connus quoique très remuants, ont parlé dans le même sens. Mais il s'est trouvé des contradicteurs qui ont traité d'illusions les espérances de la citoyenne en déclarant avec énergie que la plupart des syndicats refuseraient de sejoindre à cette entreprise insensée ou du moins prématurée. M. Edmond Fischer, député au Reichstag, partage cet avis. Dans la revue des « intellectuels », Sozialistischen Monatshefte, il raille le bluff que constituerait la tentative de grève générale, qu'il faudrait, dit-il, comparer aux mises en scène du vieux Blanqui : « Permis, écrit-il, de traiter la bureaucratie prussienne de réactionnaire. Mais nous nous exposerions à une grande déception si nous voulions admettre que les pouvoirs publics sont déjà devenus si faibles qu’une grève d'ouvriers les ferait trembler ou même amènerait leur écroulement. En deux semaines, trois au plus, les moyens financiers des grévistes seraient épuisés, les caisses des syndicats vidées, et il ne resterait aux combattants (pour autant qu'ils ne voulussent pas monter sur les barricades) d'autre parti que de retourner au travail. Alors c'en serait fait aussi de notre puissance; et pour beaucoup d'années. Et alors quoi. Les patrons pourraient facilement dicter les conditions de travail et récupérer par le moyen de réductions de salaire le dommage éprouvé pendant la grève. Les organisations ouvrières crouleraient ou seraient condamnées à la faiblesse pour de longues années. » Les chefs du socialisme belge, les parlementaires comme Vandervelde, Destrée, Anseele, raisonnaient ainsi quelques semaines avant le vote de la grève générale. Cela ne les empêcha pas de s'y rallier, d'en paraître même les promoteurs enthousiastes, lorsqu'ils se virent impuissants à arrêter le mouvement. Ils auraient pu répéter un mot célèbre : « Nous sommes leurs chefs, donc il faut que nous les suivions ». En sera-t-il de même pour les parlementaires socialistes allemands ? Non, d'ici de longs mois encore, ils sont trop forts de la leçon belge. Mais il est dans la logique des partis révolutionnaires que les plus violents fassent marcher les autres. Tôt ou tard, les « officiels », les « arrivés » seront débordés. A. VEREY

PRESENTATION DU SITE

Presse ancienne

Découvrez 36 titres de presse locale ancienne de la région, représentant plus de 500 000 pages de journaux de 1807 à 1944, interrogeables en texte intégral.

Gazettes, journaux, échos, revues, canards...

La presse ancienne détaille tous les faits de la vie locale et relate sur un ton qui lui est propre les grands événements de l'Histoire. Témoin de la vie des générations passées, elle représente, de ce fait, une mine d'informations originales extrêmement consultée par les universitaires, les sociologues, les historiens… mais aussi par les amateurs curieux du passé dont ils sont issus.

Cet authentique trésor, conservé dans les bibliothèques et les services d'archives, est largement communiqué au public. Mais au rythme des lectures, les journaux, imprimés sur du papier économique, avec des encres de mauvaise qualité, dans des formats encombrants se déchirent, s'effritent, se morcellent jusqu'à devenir intouchables. Les professionnels, responsables de ces collections, ont attiré l'attention des pouvoirs publics sur la nécessité de préserver ce patrimoine unique. Pour le sauvegarder des mesures d'urgence ont été mises en œuvre dès 1996.

La campagne régionale de sauvegarde et de valorisation de la presse ancienne de Rhône-Alpes

Avec le soutien financier de la Direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes, de la Région Rhône-Alpes, puis des Conseils généraux et de plusieurs Villes, l’Arald a coordonné une campagne de sauvegarde et de valorisation de la presse éditée dans la région aux XIXe et XXe siècles. Ce travail au long cours a consisté à créer des documents de substitution, afin que les originaux ne soient plus communiqués au public. Des opérations de microfilmage, puis de numérisation ont été menées à grande échelle.
Les titres numérisés sont aujourd’hui accessibles en texte intégral, ce qui permet d’effectuer une recherche à partir d’un mot ou d’une expression sur l’ensemble des 36 titres présents sur le portail Mémoire et actualité en Rhône-Alpes.
De nouveaux titres seront mis en ligne, ou d’autres complétés en fonction de l’achèvement des travaux de traitement en cours dans le cadre de cette campagne de sauvegarde et de valorisation. Un calendrier des mises en ligne sera très prochainement mis à disposition pour information.

Repost 0
22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 23:41

comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com

 

http://www.agora-erasmus.be/IMG/gif/Massenstreik.gif

 

 

Rosa Luxemburg avait été accusée d'incitation à la violence pour une déclaration effectuée devant le Congrès du Parti à Iéna en septembre 1905! Le texte suivant est sa déclaration devant le tribunal. Elle sera condamnée à deux mois de prison qu'elle effectuera en 1907.

 


Déclaration devant le tribunal de Weimar

 

D’après un article de journal

 

La camarade Luxemburg :Je suis étonnée de la grande légèreté avec laquelle le ministère public a accusé la social-démocratie d’être responsable des débordements de Hambourg.  

 

Le président : Je dois vous demander d’être plus circonspecte dans vos déclarations.

 

La camarade Rosa Luxemburg poursuit :

 

A Hambourg, la social-démocratie s’est élevée contre ces violences et il a été prouvé juridiquement qu’elle n’y était pour rien. D’autre part, le procureur s’est élevé contre le ton de mon discours. On peut parler avec passion tout en tenant un discours purement scientifique.

 

Nous, sociaux-démocrates, n’avons pas besoin d’appeler par des discours enflammés à la grève de masse lors de nos congrès. Au contraire nous voyons en cela des élucubrations anarchistes. Nous partons de l’analyse scientifique que la violence est toujours le fait de la classe dominante.

 

Notre tâche à nous est d’éduquer et d’organiser les masses. On dit que mon discours était révolutionnaire. Tous les discours de la social-démocratie sont révolutionnaires, mais révolutionnaires dans le sens seulement qu’ils visent à un bouleversement complet et fondamental des conditions existantes.

 

Ce point de vue, c’est celui que j’ai défendu dans ma brochure sur la grève de masse. Justement moi, je défends le point de vue qu’une grève de masse ne peut pas se décréter arbitrairement.

 

On a dit ensuite que je m’étais souvent référée à la révolution russe. Il ne faut pas oublier que la révolution russe constitue la première expérience où l’on ait pu étudier la grève de masse. Tout intellectuel bourgeois qui veut étudier la grève de masse, doit étudier la révolution russe.

 

Cela ne signifie pas que la grève de masse pourrait être transplantée artificiellement sur le territoire allemand.

 

Mais il faut considérer que je parlais devant le Congrès, devant l’élite du prolétariat allemand. Et c’est sous-estimer terriblement la maturité politique et la force intellectuelle des militants sociaux-démocrates que de croire qu’on pourrait par un discours les inciter à la violence.

 

C’est sous-estimer tout simplement la maturité de la classe ouvrière allemande.

 

Le discours que j’ai prononcé devant à Iéna, j’aurais pu le tenir dans n’importe quelle réunion publique.

 

Les travailleurs allemands ont prouvé qu’ils sont capables de contenir leurs passions. Car s’ils ne se sont pas laissés inciter à la violence par des propositions de loi comme la [Zuchthausvorlage], la [Umsturzvorlage] et [celle actuellement s'attaquant aux droits syndicaux], ils ne se laisseraient pas plus entraîner par un discours prononcé à un Congrès. 

 

Ce sont ceux qui sont à l’origine de cette loi qui devraient se trouver ici sur le banc des accusés, et non moi. Je ne m’associe pas à la demande de non-lieu par crainte des maux et tracas d’une peine de prison – cela m’est complètement indifférent – mais parce que je juge qu’une peine de prison serait préjudiciable au développement des débats au sein de notre parti.

 

Traduction c.a.r.l., 21 juillet 2014

Merci des améliorations que vous pourriez apporter à cette traduction

Texte dans Gesammelte Werke, Band 3, P 188/190

 


      Grève de Hambourg : 17 janvier 1906. Tentative de grève de masse. 80 000 grévistes pour protester contre la limitation du droit de vote. Heurts avec la police.  

3       

 Zuchthausvorlage : 20 juin 1899. Proposition de loi de loi contre les grèves attaquant le droit de coalition  et   de grève. Rejeté le 20.11.1899.  Umsturzvorlage : 6.12.1894 : Modifications du code pénal, du code militaire et  de la loi contre la presse. La proposition de loi contre la subversion dite 'Umsturzvorlage' visait à sanctionner les tentatives de subversion de l'opposition social-démocrate. Rejetée en deuxième lecture le 11 mai 1895. Betreffend gewerbliche Berufsvereine. Après la dissolution du Reichstag le 13 décembre 1906, projet reporté.

 

 

Foto: Amtsgericht Weimar

Repost 0
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 11:49

comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com

 

Remarque: Indiquons que Rosa Luxemburg utilise le terme de grève de masse, pour en souligner la dimension directement politique, en particulier dans sa relation dialectique avec la révolution, plutôt que le terme de grève générale, qui donne moins de force aux différents éléments qui se mêlent pour faire de la grève un élément révolutionnaire. L'évolution de la compréhension du terme de masse aujourd'hui peut expliquer que souvent on voit des réticences à l'utiliser, d'autre part, on peut penser que certains priviliégient l'idée de grève générale, en ce qu'elle est décrétée par des instances alors même que Rosa Luxemburg montre dans cet extrait très connu, combien la grève de masse se définit comme un processus complexe etmouvant, tout comme le processus révolutionnaire. 

Rosa luxemburg, grève de masse et révolution

"La grève de masse telle que nous la montre la révolution russe est un phénomène si mouvant qu'il reflète en lui toutes les phases de la lutte politique et économique, tous les stades et tous les moments de la révolution. Son champ d'application, sa force d'action, les facteurs de son déclenchement, se transforment continuellement. Elle ouvre soudain à la révolution de vastes perspectives nouvelles au moment où celle-ci semblait engagée dans une impasse. Et elle refuse de fonctionner au moment où l'on croit pouvoir compter sur elle en toute sécurité. Tantôt la vague du mouvement envahit tout l'Empire, tantôt elle se divise en un réseau infini de minces ruisseaux; tantôt elle jaillit du sol comme une source vive, tantôt elle se perd dans la terre. Grèves économiques et politiques, grèves de masse et grèves partielles, grèves de démonstration ou de combat, grèves générales touchant des secteurs particuliers ou des villes entières, luttes revendicatives pacifiques ou batailles de rue, combats de barricades - toutes ces formes de lutte se croisent ou se côtoient, se traversent ou débordent l'une sur l'autre c'est un océan de phénomènes éternellement nouveaux et fluctuants. Et la loi du mouvement de ces phénomènes apparaît clairement elle ne réside pas dans la grève de masse elle-même, dans ses particularités techniques, mais dans le rapport des forces politiques et sociales de la révolution. La grève de masse est simplement la forme prise par la lutte révolutionnaire et tout décalage dans le rapport des forces aux prises, dans le développement du Parti et la division des classes, dans la position de la contre-révolution, tout cela influe immédiatement sur l'action de la grève par mille chemins invisibles et incontrôlables. Cependant l'action de la grève elle-même ne s'arrête pratiquement pas un seul instant. Elle ne fait que revêtir d'autres formes, que modifier son extension, ses effets. Elle est la pulsation vivante de la révolution et en même temps son moteur le plus puissant. En un mot la grève de masse, comme la révolution russe nous en offre le modèle, n'est pas un moyen ingénieux inventé pour renforcer l'effet de la lutte prolétarienne, mais elle est le mouvement même de la masse prolétarienne, la force de manifestation de la lutte prolétarienne au cours de la révolution. A partir de là on peut déduire quelques points de vue généraux qui permettront de juger le problème de la grève de masse..."

 


Publié le 20 février 2009

 


Bebel à propos de rosa luxemburg en 1906. "je ne connais personne dans le parti qui la dépasse …"

Rosa luxemburg "je défends le point de vue de la grève de masse"

article - 06/05/09 - Rosa Luxemburg "Je défends le point de vue de la grève de masse" - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Lettre à Franz Mehring, Plauen, le 9 décembre 1911 Très…

Bebel à propos de rosa luxemburg en 1906. "je ne connais personne dans le parti qui la dépasse …"

article - 14/07/14 - Gesinnung und Opfermut über wäre). En recherche de documents sur la grève de masse, je découvre cette lettre de Bebel sur le site collectif.Smolny. Bebel y témoigne…


R. Luxemburg à c. Zetkin, 1906. "parce que j’ai déjà compris - c’est d’une clarté effrayante - que…

article - 16/07/14 - Cette lettre, importante, s'inscrit de fait dans sa réflexion sur le réformisme et sur la grève de masse et la révolution. Rosa Luxemburg avait rejointla révolution russe. Arrêtée…

Rosa luxemburg devant le tribunal de francfort, février 1914

article - 09/03/14 - y aurait eu effectivement incitation à la haine. Ou bien ai-je essayé d´exciter dans les masses venues m´écouter l´arrogance nationaliste, le chauvinisme, le mépris et la haine…

Note sur rosa luxemburg et les conseils

article - 28/05/14 - le mot même de « soviet » dans l’ouvrage de Rosa sur la révolution de 1905 : « grève de masse, partis et syndicats ». Il n’y est question qu’une fois du Conseil des…

grève de masse, grève générale, rosa luxemburg - articles et documents.

article - 11:49 - La grève générale, Rosa Luxemburg - articles et documents. - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Rosa luxemburg, grève de masse et…


Rosa luxemburg, grève de masse et révolution

article - 06/06/09 - Rosa luxemburg, grève de masse et révolution - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com La lutte en Guadeloupe, la gravité de la situation ici où l'on voit à chaque moment de…

L'expérience belge - rosa luxemburg - 1902

article - 29/11/08 - coup pour le mouvement de tous les pays. Il serait inutile de nous consoler par les phrases générales habituelles en disant que la lutte n'est que remise, que, tôt ou tard, nous…

Rosa luxemburg au congrès de copenhague, 1910. Les leçons de la révolution russe.

Rosa luxemburg au congrès de copenhague, 1910. Les leçons de la révolution russe.

article - 28/02/12 - lorsque les conditions s'y prêtent. Et, de ce fait, elle a permis les avancées sur la grève générale au sein du mouvement ouvrier Elle établit d'autre part le…

Discussion sur bellaciao d'un texte du blog sur la grève générale (r.Luxemburg)

article - 24/04/09 - Discussion sur Bellaciao d'un texte du blog sur la grève générale (R.Luxemburg) - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Publié sur Bellaciao, un article du blog "Une grève

Discussion engels-rosa luxemburg sur la grève générale

article - 06/05/09 - Discussion Engels-Rosa Luxemburg sur la grève générale - Pour consulter le blog: comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Voici d'autres éléments sur la discussion sur…

R. Luxemburg. "une grève générale à laquelle on forge les chaînes de la légalité …"

R. Luxemburg. "une grève générale à laquelle on forge les chaînes de la légalité …"

article - 06/05/09 - R. Luxemburg. "Une grève générale à laquelle on forge les chaînes de la légalité …" - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Une grève générale à laquelle on forge…

Relire cet extrait sur la greve generale de rosa luxemburg

article - 16/02/11 - complexe qu'est le processus révolutionnaire -et le rôle que joue dans ce processus la grève de masse - le rapport aux partis, aux syndicats, la logique du mouvement qui intègre et …

Rosa luxemburg et la grève générale

article - 23/09/10 - Rosa Luxemburg et la grève générale - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Alors que se multiplient les journées de grève et la réflexion sur leur utilité dans le…

Rosa luxemburg dans l'ouvrage "le congrès manqué" de georges haupt

article - 22/04/11 - Dans leurs réquisitoires sévères, Ledebour et Clara Zetkin laissaient entendre que par son refus d'agir en juillet, le parti allemand avait déçu l'Internationale. Vivement atteinte par…

Jolyon howorth, edouard vaillant. "une" analyse de son action contre la guerre. En contre-point à…

article - 24/11/12 - sans merci, de la guerre par tous les moyens du socialisme à l'impérialisme militariste […] il demeure, pour nous, certain que l'anéantissement de l'impérialisme militariste allemand est…

Le congrès socialiste international. - le socialisme bourgeois. Revue des deux mondes, 1900. Avec…

article - 18/04/14 - Le Socialiste du 24 novembre 1894. — m. Kautsky pense que, dans la société bourgeoise, la journée de dix heures est soûle applicable à l’ensemble du monde ouvrier : Neue Zeit,…

Disparition d'irène petit, passeur des textes de rosa luxemburg

article - 13/07/13 - écrivit son livre à l’apogée du mouvement révolutionnaire russe et que son optimisme a été démenti par les faits ultérieurs. Cependant il reste l’idée importante que…

Analyse de classe, refus du nationalisme, approche révolutionnaire, trois principes qui fondent la…

article - 08/06/14 - la victime au milieu de milliers d’ouvriers et soldats spartakistes d’un régime social-démocrate qui refuse la révolution et qui après avoir soutenu la guerre, donne les ordres. (Leo…


Rosa luxemburg, grève de masse et révolution

article - 06/06/09 - - qu'elle avait pourtant déjà perçu - des capacités contre-révolutionnaires de la social-démocratie. Mais cet extrait montre bien le lien qu'elle pressentait indispensable entre grève…

 


Lettres de rosa luxemburg sur la démarche parlementariste.

article - 06/06/09 - qu'elle constate auprès des syndicats et c'est ce double constat qui l'amène à écrire sur la grève de masse, les partis et les syndicats. Nous avons publié sur le blog*, un extrait de ce…

Rosa luxemburg, l'année 1893 . Cinq lettres à leo jogiches.

Rosa luxemburg, l'année 1893 . Cinq lettres à leo jogiches.

article - 12/08/11 - Sprawa Robotnicza (les plus connus et accessibles sur le net: 1793 paru en juillet 1893 et la grève des mineurs anglais en décembre), des éléments issus de la correspondance de Rosa…

Bibliographie de rosa luxemburg: ouvrages disponibles.

article - 19/01/10 - nationale ou gouvernement des conseils ?, Blanquisme et social-démocratie] grève de masses, parti et syndicats, trad. Bracke [a. M. Desrousseaux], introd. Paul Frölich,…

Qui était rosa luxemburg et quels sont ses textes?. Irène petit

article - 08/08/11 - texte deux analyses très enrichissantes: de "Réforme sociale ou Révolution?" et du texte "grève de masse, Parti et syndicat. Qui était Rosa Luxemburg et quels…

La révolution russe - lettre de rosa luxemburg à luise kautsky

article - 18/06/10 - Repères chronologiques - 1917 : Janvier 9 janvier : grève de 50 000 ouvriers et manifestation à Petrograd en commémoration du Dimanche rouge de…

Lettre de rosa luxemburg, le 31 juillet 1914 - veille de la déclaration de guerre!

article - 11/11/09 - Ah oui, à propos! En arrivant, j'ai trouvé ici - devine quoi? - la plainte au sujet de la grève de masse. Et ils sont très pressés. Manifestement, par sollicitude pour ma peronne, on…

Une lecture des lettres de rosa luxemburg: 1905, la révolution russe

Une lecture des lettres de rosa luxemburg: 1905, la révolution russe

article - 10/05/08 - Pendant la révolution de 1905 Pour lire le texte: grève de masse, parti et syndicat : lire Pour écouter ce chant composé pour le dimanche rouge…

Rosa luxemburg de marcel bluwal - sur le site de l'ina

article - 21/10/10 - développé des thèses originales - parfois en désaccord avec celles de LENINE, sur la grève de masse et le parti, la démocratie socialiste et l'impérialisme.- A l'occasion du…

Ecrits de rosa luxemburg

article - 17/02/09 - en 1905 un sursaut secouait toute l’Europe : la Révolution russe, remplissant d’espoir les masses prolétariennes de tous les pays. Elle débuta, on le sait, le 22 janvier 1905, le…

Rosa luxemburg chez agone

article - 13/08/11 - Luxemburg dut longtemps d'être éditée, depuis l'article « Une dette d'honneur » paru dans masses n°15-16 (1934) ou La révolution russe (1937), jusqu'à La crise de la…

R.Luxemburg » sur wikiquote

article - 04/02/11 - sociale ou révolution, chap. 1. La méthode opportuniste, p. 19 grève de masse, parti et syndicats, 1906 Dans l'espace immatériel de l'analyse…

 

Smolny – fiche bibliographique "bibliothèque socialiste maspéro"

article - 24/05/08 - Eugène : a.B.C. Du communisme, préface de Pierre Broué. 2. LUXEMBURG Rosa : grève de masses, parti et syndicats (réédité dans une traduction nouvelle dans la PCM,…

Contribution de feliks tych "masses, classes et parti chez rosa luxemburg". A lire sur le net.

article - 30/11/13 - Contribution de Feliks Tych "masses, classes et parti chez Rosa Luxemburg". A lire sur le net. - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com A lire sur le net sur le site:…

L'origine communiste de la journée des femmes

article - 07/03/10 - La date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, et l’impulsion de Lénine en 1921, que la tradition…

Une bibliographie de lukacs sur le web

Une bibliographie de lukacs sur le web

article - 03/08/10 - auquel l’essai Tactique et éthique donne son texte générique]. « Préface à grève de masses de Rosa Luxembourg » [1921], in m. Löwy, op. Cit., pp. 313-319. …

L'expérience belge - rosa luxemburg - 1902

article - 29/11/08 - majorité cléricale capitulât, la fraction socialiste semblait ne pas vouloir proclamer la grève générale. Celle-ci éclata bien plus par la décision souveraine de la masse

Socialistes français et allemands face à la révolution de 1905 ou la tentation de l’analogie avec…

article - 30/11/10 - combien ce choc eut des conséquences sur le socialisme international (3). L’usage de la grève de masse, en écho à celle intervenue en Russie, est depuis lors âprement débattu…

Une réflexion sur l'histoire du mouvement communiste et socialiste (1917-1921). Rosa luxemburg ……

article - 03/07/11 - portée historique (“autogouvernement” de la classe ouvrière dans ses organisations de masse) » (ibid., p. 151-152). Il s’agit très exactement du problème que l’on cherche ici à…

http://comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com/article-une-reflexion-sur-l-histoire-du-mouvement-
Repost 0

Grève de masse. Rosa Luxemburg

La grève de masse telle que nous la montre la révolution russe est un phénomène si mouvant qu'il reflète en lui toutes les phases de la lutte politique et économique, tous les stades et tous les moments de la révolution. Son champ d'application, sa force d'action, les facteurs de son déclenchement, se transforment continuellement. Elle ouvre soudain à la révolution de vastes perspectives nouvelles au moment où celle-ci semblait engagée dans une impasse. Et elle refuse de fonctionner au moment où l'on croit pouvoir compter sur elle en toute sécurité. Tantôt la vague du mouvement envahit tout l'Empire, tantôt elle se divise en un réseau infini de minces ruisseaux; tantôt elle jaillit du sol comme une source vive, tantôt elle se perd dans la terre. Grèves économiques et politiques, grèves de masse et grèves partielles, grèves de démonstration ou de combat, grèves générales touchant des secteurs particuliers ou des villes entières, luttes revendicatives pacifiques ou batailles de rue, combats de barricades - toutes ces formes de lutte se croisent ou se côtoient, se traversent ou débordent l'une sur l'autre c'est un océan de phénomènes éternellement nouveaux et fluctuants. Et la loi du mouvement de ces phénomènes apparaît clairement elle ne réside pas dans la grève de masse elle-même, dans ses particularités techniques, mais dans le rapport des forces politiques et sociales de la révolution. La grève de masse est simplement la forme prise par la lutte révolutionnaire et tout décalage dans le rapport des forces aux prises, dans le développement du Parti et la division des classes, dans la position de la contre-révolution, tout cela influe immédiatement sur l'action de la grève par mille chemins invisibles et incontrôlables. Cependant l'action de la grève elle-même ne s'arrête pratiquement pas un seul instant. Elle ne fait que revêtir d'autres formes, que modifier son extension, ses effets. Elle est la pulsation vivante de la révolution et en même temps son moteur le plus puissant. En un mot la grève de masse, comme la révolution russe nous en offre le modèle, n'est pas un moyen ingénieux inventé pour renforcer l'effet de la lutte prolétarienne, mais elle est le mouvement même de la masse prolétarienne, la force de manifestation de la lutte prolétarienne au cours de la révolution. A partir de là on peut déduire quelques points de vue généraux qui permettront de juger le problème de la grève de masse..."

 
Publié le 20 février 2009