Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Assassinat de Rosa Luxemburg. Ne pas oublier!

Le 15 janvier 1919, Rosa Luxemburg a été assassinée. Elle venait de sortir de prison après presque quatre ans de détention dont une grande partie sans jugement parce que l'on savait à quel point son engagement contre la guerre et pour une action et une réflexion révolutionnaires était réel. Elle participait à la révolution spartakiste pour laquelle elle avait publié certains de ses textes les plus lucides et les plus forts. Elle gênait les sociaux-démocrates qui avaient pris le pouvoir après avoir trahi la classe ouvrière, chair à canon d'une guerre impérialiste qu'ils avaient soutenue après avoir prétendu pendant des décennies la combattre. Elle gênait les capitalistes dont elle dénonçait sans relâche l'exploitation et dont elle s'était attachée à démontrer comment leur exploitation fonctionnait. Elle gênait ceux qui étaient prêts à tous les arrangements réformistes et ceux qui craignaient son inlassable combat pour développer une prise de conscience des prolétaires.

Comme elle, d'autres militants furent assassinés, comme Karl Liebknecht et son ami et camarade de toujours Leo Jogiches. Comme eux, la révolution fut assassinée en Allemagne.

Que serait devenu le monde sans ces assassinats, sans cet écrasement de la révolution. Le fascisme aurait-il pu se dévélopper aussi facilement?

Une chose est sûr cependant, l'assassinat de Rosa Luxemburg n'est pas un acte isolé, spontané de troupes militaires comme cela est souvent présenté. Les assassinats ont été systématiquement planifiés et ils font partie, comme la guerre menée à la révolution, d'une volonté d'éliminer des penseurs révolutionnaires, conscients et déterminés, mettant en accord leurs idées et leurs actes, la théorie et la pratique, pour un but final, jamais oublié: la révolution.

Rechercher

Avec Rosa Luxemburg.

1910.jpgPourquoi un blog "Comprendre avec Rosa Luxemburg"? Pourquoi Rosa Luxemburg  peut-elle aujourd'hui encore accompagner nos réflexions et nos luttes? Deux dates. 1893, elle a 23 ans et déjà, elle crée avec des camarades en exil un parti social-démocrate polonais, dont l'objet est de lutter contre le nationalisme alors même que le territoire polonais était partagé entre les trois empires, allemand, austro-hongrois et russe. Déjà, elle abordait la question nationale sur des bases marxistes, privilégiant la lutte de classes face à la lutte nationale. 1914, alors que l'ensemble du mouvement ouvrier s'associe à la boucherie du premier conflit mondial, elle sera des rares responsables politiques qui s'opposeront à la guerre en restant ferme sur les notions de classe. Ainsi, Rosa Luxemburg, c'est toute une vie fondée sur cette compréhension communiste, marxiste qui lui permettra d'éviter tous les pièges dans lesquels tant d'autres tomberont. C'est en cela qu'elle est et qu'elle reste l'un des principaux penseurs et qu'elle peut aujourd'hui nous accompagner dans nos analyses et nos combats.
 
Voir aussi : http://comprendreavecrosaluxemburg2.wp-hebergement.fr/
 
18 février 2019 1 18 /02 /février /2019 21:53
Franz Mehring, compagnon de lutte de toujours de Rosa Luxemburg, le Vieux comme on le nommait, meurt le 28 janvier 1919 " de la mort de ses amis.
Je reprends plus bas un texte d'Eduard Fuchs de 1919 retrouvé sur le net, et sa conclusion et titre. Pour avoir suivi au jour le jour par la correspondance, les textes et les actions de Rosa Luxemburg, la proximité de ces deux êtres exceptionnels, la justesse de ce titre m'apparaît complète.
Mort de la mort de Liebknecht et Rosa Luxemburg, mais aussi des millions de morts de la guerre, de la trahison de la social-démocratie majoritaire, des centaines de morts des révolution de novembre et janvier, de l'assassinat lde a révolution elle-même, de l'emprisonnement à lui infligé au cours de cette guerre, mort de la mort d'un monde qui était tout pour lui.
Et qui reste tout pour nous.

Dominique Villaeys-Poirré

Hommage de Rosa LUXEMBURG , (extrait d'une lettre à Franz Mehring, le 27 février 1916)



 

Vous avez sauvé du camp de la bourgeoisie et vous nous avez apporté à nous, dans le camp des déshérités socialement, tout ce qui était resté des merveilleux trésors de la culture intellectuelle passée de la bourgeoisie. Par vos livres et par vos articles, vous avez rattaché par des liens indissolubles le prolétariat allemand non seulement à la philosophie classique allemande, mais aussi à la littérature classique, non seulement à Kant et Hegel, mais aussi à Lessing, Schiller et Goethe. Chaque ligne sortie de votre plume magique a appris à nos ouvriers que le socialisme n'est pas une question de gros sous mais une conception du monde grande et fière.
 
sur le site culture.revolution.free.fr

Franz Mehring – gestorben am Tode seiner Freunde

von Eduard Fuchs

Der preußische Militarismus hat in seiner Sünden geilsten Blüte den Geist Mehrings zu morden versucht. Es war beim Versuch geblieben. Die deutsche sozialistische Regierung Ebert-Scheidemann-Noske war in ihrer Art erfolgreicher. Sie hat den Leib Mehrings gemordet. Gewiß nicht mit Willen, sondern indirekt.

Franz Mehring starb am Tode seiner Freunde Karl Liebknecht und Rosa Luxemburg, die auch bei einem wichtigen Kapitel der Marx-Biographie seine von ihm bewunderte Mitarbeiterin gewesen war.

Der Alte wollte nicht glauben, daß diese Tat hatte geschehen können. Als die Nachricht von dem bestialischen Meuchelmord an Karl Liebknecht und Rosa Luxemburg zu ihm traf, irrte er stundenlang in seinem Zimmer auf und ab. Ständig trieb es ihn umher, solange bis der Greisenkörper erschöpft in den Lehnsessel sank. Aber er sprang immer sofort wieder auf, sobald er sich notdürftig erholt hatte, und von neuem begann er seine ruhelosen Wanderungen.

Die Empörung über eines der schamlosesten Verbrechen der Weltgeschichte – so nannte er es –, „daß die größte und kühnste revolutionäre Energie Deutschlands, und der feinste Frauenkopf mit dem genialsten Hirn der Internationale, zwei der herrlichsten Menschen, den mit allen Mitteln arbeitenden Blutorgien einer sogenannten sozialistischen Regierung“ zum Opfer gefallen waren, diese fast unfaßbare Vorstellung rüttelte ununterbrochen an allen Nerven dieses gewaltigen Rebellen.

Als ich drei Tage nach dem Morde vor Mehring stand, war ich Zeuge seiner fürchterlichen Empörung. Ich war einst Zeuge gewesen, wie er den aus dem Zuchthaus zurückgekehrten Karl Liebknecht zum erstenmal wiedersah und mit Tränen in den Augen in seine Arme schloß.

Ich war später Zeuge gewesen, wie Mehring, vor Freude bebend und immer wieder lachend, die durch die Revolution aus der Schutzhaft befreite Rosa Luxemburg begrüßte; beide sprachen kaum, sie lachten nur wie selige Kinder. „Jetzt lebe ich wieder“, sagte er beidemal nachher zu mir.

Nun war ich Zeuge, wie Mehring sich zwang, an die Tatsächlichkeit nicht nur der Ermordung Karl Liebknechts, sondern auch der Rosa Luxemburg zu glauben. Ich hatte ihm sagen müssen, daß es wohlüberlegte Irreführung der Oeffentlichkeit ist, wenn einige Tage lang von einer heimlichen Entführung Rosa Luxemburgs durch ihre Freunde gefabelt wurde.

Nun sah ich keine Träne mehr in seinen Augen, wohl aber das immer erneute Aufzucken des Hohns und des Zorns: „Tiefer ist noch keine Regierung gesunken“, murmelte er mehrfach. „Wenn die preußische Generalsclique wieder zur Herrschaft kommt, wird sie den Noske behalten, denn solche Methoden nehmen selbst die preußischen Junker nicht verantwortlich auf die eigene Kappe.“

Es war erschütternd anzusehen, wie dieser große Geist noch im Absterben die höchste Kraft der Liebe und des Hasses in sich barg. Denn zu dieser Stunde hatte ihm der Gedanke an den gewaltsamen Tod seiner Freunde keine Ruhe gelassen.

Nur notdürftig bekleidet, war er vom Bett aufgesprungen und wiederum stundenlang im Zimmer auf- und abgewandelt. Die sonst so fürsorgliche Lebensgefährtin konnte hier nicht schützend eingreifen, denn sie lag in diesen schrecklichen Tagen selbst schwer krank danieder.

Die Folge dieser nächtlichen Wanderungen war eine starke Erkältung, aus der sich eine schwere Lungenentzündung entwickelte. Diesem Angriff war der alte, von der früheren Schutzhaft ausgemergelte Körper nicht mehr gewachsen. So starb Mehring am Tode seiner Freunde.

 

*Eduard Fuchs (18701940), marxistischer Kulturwissenschaftler, Historiker, Schriftsteller und Kunstsammler. Der Text vom 1. Mai 1919 entstammt einem Vorwort zur 2. Auflage (1919) von Franz Mehrings zuerst 1918 erschienener Karl-Marx-Biografie.

 

https://das-blaettchen.de/2009/12/franz-mehring-gestorben-am-tode-seiner-freunde-311.html

 

Plusieurs articles sont consacrés sur ce blog à Franz Mehring. Quelques liens :
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Une maison d'éditions (Bartillat) publie en poche la biographie de Marx de Franz Mehring. Franz Mehring est de ceux que l'on peut suivre du début à la fin de la correspondance de Rosa Luxemburg. Il y apparaît...
14/12/2009
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com L’histoire de la social-démocratie allemande de 1863 à 1891 Auteur : Franz Mehring traduit de l’allemand par Dominique Petitjean et Monique Tesseyre Collection : Histoire 768 pages ISBN : 9782915727340 Date...
19/04/2013
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Juste un petit hommage de rosa luxemburg à franz mehring article - 04/06/08 - Juste un petit hommage de Rosa Luxemburg à franz mehring - (extrait d'une lettre à franz mehring Biographie de marx de franz mehring....
19/05/2013
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Ceci est la page de couverture du journal publié en avril 1915. On y voit le titre Die Internationale, revue mensuelle pour une pratique et théorie du marxisme. Il est indiqué qu'il est édité par Rosa Luxemburg...
14/06/2009
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Repris sur le site la bataille socialiste. Ce timbre à l'effigie de Franz Mehring est rare, car en dehors par exemple d'une série en France sur les femmes révolutionnaires où figurait Rosa Luxemburg, il est...
23/12/2009
 
Pour consulter le blog : comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Rosa LUXEMBURG : (extrait d'une lettre à Franz Mehring, le 27 février 1916) sur le site culture.revolution.free.fr Vous avez sauvé du camp de la bourgeoisie et vous nous avez apporté...
04/06/2008
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com A lire sur le site de l'Université de Paris I Projet Ducange (Franz Mehring) Franz Mehring, né en 1846, a d’abord été un farouche opposant au socialisme avant de rejoindre les rangs de la social-démocratie...
16/07/2010
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Je n'aurais pas eu cependant, la prétention de me croire mieux que d'autres à même d'embrasser toute l'étendue proprement colossale du savoir de Marx. Ne serait-ce, par exemple, que pour donner au lecteur,...
19/12/2009
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Sur le blog: 3. L'Internationale / Die Internationale - 1915 Note sur wikirouge Le Gruppe Internationale (en Allemand : Groupe International) rassemblait les opposants à la Première guerre mondiale dans le...
14/07/2014
 
 
Pour consulter le blog: comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Sur le site SMOLNY, dans la notice biographique consacrée à Mehring, on trouve cet extrait d'une lettre que Rosa Luxemburg adresse à celui dont elle se sentait si proche. C'est écrit...
16/07/2008
 
Ecrite en prison quelques jours avant Zimmerwald, cette lettre montre la détermination de Rosa Luxemburg à adopter une attitude de rupture franche, bien loin des tractations et du manifeste finalement adopté à Zimmerwald. Il est bon de rappeler que Rosa...
07/10/2015
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Die Internationale Eine Monatsschrift für Praxis und Theorie des Marxismus (Mensuel pour une pratique et théorie du Marxisme) Avril 1915 - Paru le 15 avril 1915 - N° 1 Introduction Cette revue doit son existence...
14/07/2010
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Lettre à Franz Mehring , Plauen, le 9 décembre 1911 Très honorable camarade, Je ne puis m'empêcher de vous envoyer une pensée au milieu de ma tournée de propagande, que j'accomplis entièrement dans l'esprit...

06/05/2009

 

comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Le futur dirigeant du Parti communiste allemand, Hugo Eberlein raconte ce mardi 4 août dans ses souvenirs : « Au sortir du travail, je me dépêchais d’aller chez la camarade Rosa (Luxemburg). Elle était couchée...
05/08/2014
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Il existe trop peu de documents sur le net sur Franz Mehring. Pour nos visiteurs qui maîtrisent l'espagnol, nous souhaitons donc, donner accès à celui-ci. 1 de febrero de 2008 Cuando estudiaba Historia en la...
14/01/2010
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Il n'y a pas seulement Liebknecht qui ait attiré sur lui les foudres de l'autorité militaire, en 1915, 1916 et 1917. Je ne saurais oublier le spectacle pathétique de ce brave vieillard qui fut interné avec...
11/03/2011
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com Ces extraits de lettres sont des annotations disséminées dans la correspondance. Ils s'ajoutent aux articles parus sur le blog et rassemblés dans l'un des dossiers du blog. (Voir page d'accueil). lIs donnent...
29/05/2010
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com A la fin de la préface rédigée par Franz Mehring en mars 1918 pour sa biographie de Marx, on trouve ces mots qui, à la fois, en donnent toute la philosophie et expliquent pourquoi cette biographie de Marx est...
15/12/2009
 
comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com "Le 3 août 1914, je marchai dans la nuit avec Rosa Luxemburg du bâtiment du journal Vorwärts, Lindenstrasse, vers Sudende. Nous nous sentions très mal. La guere était là et le prolétariat ne bougeait pas."...
23/05/2010
 
Un cirque sans queue ni tête Ma chère petite Clara, Berlin, le 18 octobre 1915 Ta remise en liberté est pour moi la principale source de joie et de consolation dans ma vie ici ... . Telle que je te connais, tu t'es aussitôt précipitée dans le travail....
06/09/2015
 
...
 
Partager cet article
Repost0
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 20:42

Pour accéder à cet article : Lettres de Rosa Luxemburg à Henriette Roland-Horst van der Schalk

droom_en_daad_aponl

Sur comprendre avec Rosa Luxemburg 2, nous avons publié les courriers entre les deux militantes, toutes deux  ayant joué un rôle important dans leurs partis (en Hollande pour Henriette Roland-Horst van der Schalk) et au sein de l'Internationale. On trouve, en particulier dans le tome 6 de la Correspondance chez Dietz Verlag, plusieurs courriers essentiels. En effet, certains s’inscrivent dans la discussion sur la grève de masse (et viennent en contre-point à l’un de ses textes fondamentaux) et un autre – très connu – montre l’importance pour Rosa Luxemburg de s’inscrire au sein d’une organisation d’un mouvement ouvrier, aussi critique que puisse être l'action de celui-ci.

Certains de ces courriers sont inédits en français.

 

Sur la grève de masse : courrier du 2 octobre 1905

Au contraire, cela me réjouirait car – pour le dire ouvertement – le reproche que je pourrais faire à ton ouvrage, sinon remarquable en tous points, était que tu développes l’idée de grève de masse de manière beaucoup trop formelle comme un moyen d’action défensif et que tu mettais trop l’accent sur l’aspect organisation et discipline et trop peu sur le processus historique de des contradictions de classe au sein duquel la grève de masse apparaît comme phénomène fondamental.

 

Sur le parti : courrier d'août 1911

Mais maintenant que tu veux sortir du parti, j’aimerais de toutes mes forces t’en empêcher. Tu ne veux pas adhérer, à ce que j’ai entendu, au SDP. Je ne peux pas juger si c’est bien ou pas. C’est bon, tu ne veux pas et tu ne peux pas adhérer au SDP. Mais alors ta sortie du SDAP, signifierait ta sortie du mouvement social-démocrate ! Cela, tu ne le dois pas, aucun d’entre nous ne le doit ! Nous ne devons pas nous couper de l’organisation, des contacts avec les masses. Le pire des partis des travailleurs est toujours mieux qu’aucun. Et les temps peuvent changer. Dans quelques années, une période de bouleversement peut en Hollande ou dans toute l’Europe balayer l’opportunisme. Mais on ne peut pas attendre cela hors du parti, on doit continuer le combat – aussi stérile qu’il puisse paraître – jusqu’au bout. Tu es finie, morte pour le mouvement politique, si tu restes sur le côté. Ne fais pas cela. Tu as aussi des devoirs sur le plan international. Reste dans les rangs, c’est notre devoir, nous somme tous des soldats. Je te préviens de faire attention à ne pas prendre une mauvaise décision.

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 21:46

comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com

 

tardi4

  Tardi

 

"Et on se demande un moment s'il vaut la peine de vivre". Dernier article de Jaurès dans la Dépêche, à la veille de son assassinat 

 

Le dernier article de Jaurès, on le lit, se perd dans cet entremêlat de politique impérialiste, qui caractérise les derniers jours de "paix"; mais on y trouve à la veille de sa mort et à l'orée du conflit mondial, ce cri angoissé "Et on se demande un moment s'il vaut la peine de vivre" et cet espoir d'une "Europe moins sauvage" qui ne peuvent que toucher tous ceux qui ne peuvent que s'interroger sur ce qu'aurait été un monde après ce premier août 14 avec Jaurès ...

 

c.a.r.l.

 


L'oscillation au bord de l'abîme

 

Jaurès - La Dépêche - 30 juillet 1914

L'Intégrale des articles publiés dans la Dépêche - Editions Privat - P 882

 

Aurons-nous la guerre universelle? Aurons-nous la paix? Les nouvelles obscures succèdent aux nouvelles obscures comme de sombres nuées dans un ciel chargé d'orage; des éclaircies d'une heure se produisent, et la confiance un moment ranimée défaille de nouveau sous quelque télégramme menaçant ou ambigu. Aussi, je me garderai bien de risquer aujourd'hui un pronostic, rassuré ou inquiet, qui pourrait être démenti tout à l'heure. Précisément, le groupe socialiste vient d'envoyer une délégation au ministère des affaires étrangères. Quand nous avons traversé, pour nous y rendre, les couloirs de la Chambre et la salle des Pas-Perdus des journalistes, nous étions enveloppés des plus effrayantes rumeurs. On disait que, le matin même, l'ambassadeur d'Allemagne avait fait une démarche comminatoire. Le fait était faux, mais peu à peu les nerfs se tendent.

 

Quelle misère pour la race humaine! Quelle honte pour la civilisation! Devant la formidable menace qui plane sur l'Europe, j'éprouve deux impressions contraires. C'est d'abord une certaine stupeur et une révolte voisine du désespoir. Quoi! C'est à cela  qu'aboutit le mouvement humain! c'est à cette barbarie que se retournent dix-huit siècles de christianisme, le magnifique idéalisme du droit révolutionnaire, cent années de démocratie! Les peuples se sentent soudain dans une atmosphère de foudre, et il semble qu'il suffit de la maladresse d'un diplomate, du caprice d'un souverain, de la folie d'orgueil d'une caste militaire et cléricale au bord du Danube pour que des millions et des millions d'hommes soient appelés à se détruire. Et on se demande un moment s'il vaut la peine de vivre, et si l'homme n'est pas un être prédestiné à la souffrance, étant aussi incapable de se résigner à sa nature animale que de s'en affranchir.

 

Et puis, je constate malgré tout les forces bonnes, les forces d'avenir qui s'opposent au déchaînement de la barbarie. Quoi qu'il advienne, ces forces de paix et de civilisation grandiront dans l'épreuve. Si elles réussissent à prévenir la crise suprême, les nations leur sauront gré de les avoir sauvées du péril le plus pressant. Si, malgré tout, l'orage éclate, il sera si effroyable qu'après un accès de fureur, de douleur, les hommes auront le sentiment qu'ils ne peuvent échapper à la destruction totale qu'en assurant la vie des peuples sur des bases nouvelles, sur la démocratie, la justice, la concorde et l'arbitrage.

 

Nous assistons au choc du monde germanique et du monde slave. C'est le duel le plus vain: Car aucune de ces deux grandes forces ne pourra supprimer ou même refouler l'autre. Il faudra bien, après des saturnales de violences, qu'elles s'accomodent l'une à l'autre et qu'elles trouvent leur équilibre. Pourquoi ne pas le chercher dès maintenant? La démarche de l'Autriche-Hongrie a été si brutale, si odieuse, qu'elle a fait oublier tout le reste et que la responsabilité des Habsbourgs a apparu seule en pleine lumière. L'Europe a oublié les dix ans de compétition, d'intrigues, d'abus de la force, de mauvaise foi internationale qui ont grossi l'abcès. Elle a oublié le Maroc, la Tripolitaine, les horreurs balkaniques, les imprudences de la Serbie. Elle a oublié même que l'annexion de la Bosnie-Herzégovine, qui est à l'origine du conflit actuel, a été préparée par l'accord de l'Autriche-Hongrie et de la Sainte-Russie slave par l'entrevue à Buchlau de M. d'Aerenthal et de M. Isvolsky, lequel pour avoir été plus tard une dupe, ne fut pas moins à ce moment un complice. 

 

Oui, l'Europe a oublié un instant  tout cela, et il était juste qu'elle l'oubliât tant il y avait dans la note comminatoire de l'Autriche de brutalité, d'indécence, d'inhumanité. La lourdeur germanique s'y est aggravée de jésuitisme, d'indécence et d'inhumanité, de l'esprit implacable et rancuneux des cléricaux de Vienne. Peut-être l'Autriche-Hongrie s'apercevra-t-elle qu'elle joue un jeu redoutable. Faire violence à la Serbie, c'est se préparer de graves difficultés, c'est exaspérer les populations slaves de l'Empire; c'est aggraver le travail de dislocation qui se propage dans la monarchie austro-hongroise. Si l'Allemagne a la prétention d'exiger de la France qu'elle agisse sur la Russie pour que celle-ci s'abstienne de toute action, elle commet une très grave erreur; car la France n'acceptera pas une pression indiscrète et elle pourra toujours répondre à l'Allemagne: Oui si de votre côté vous vous vous engagez à agir sur l'Autriche. Mais il est vrai qu'il est de l'intérêt de la Russie de ne pas précipiter son action. Elle permettra ainsi à la médiation anglaise de s'exercer, à la conscience des peuples de s'affirmer. Elle obligera le germanisme impérialiste à assumer seul la responsabilité du trouble jeté sur l'Europe. Si la France, librement, donne ce conseil à la Russie, elle aura servi à la fois la Russie et la paix.

 

Partout le socialisme élève la voix, pour affirmer la commune volonté de paix du prolétariat européen. Même s'il ne réussit pas d'emblée à briser le concert belliqueux, il l'affaiblira et réparera les éléments d'une Europe nouvelle, un peu moins sauvage.

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 22:10

comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com

 

Bebel.jpg

 

J'affirme de plus que même si je n'étais pas en accord avec la camarade L[uxemburg] sur un thème traité par elle, je jugerais cependant utile qu'elle expose ses vues sur celui-ci, car c'est une femme pleine d'esprit et d'une grande intelligence et qui en toutes circonstances donne amplement matière à réflexion.


De même que je me dois de dire que je ne connais personne dans le parti qui la dépasse pour la  pureté de sa pensée et son esprit de sacrifice.

 

(Ich erkläre grade heraus, daß wenn ich mit der Genossin L[uxemburg] über ein Thema ganz und gar nicht einverstanden wäre, ich dennoch einen Vortrag von ihr für nützlich hielt, weil sie als eine sehr gescheite und geistreiche Frau unter allen Umständen reichen Stoff zu Anregungen giebt.

Wie ich den überhaupt erklären muß, daß ich in der ganzen Partei niemand kenne, der ihr an Reinheit der Gesinnung und Opfermut über wäre).

 


En recherche de documents sur la grève de masse, je découvre cette lettre de Bebel sur le site collectif.smolny. Bebel y témoigne de ce qui fait que le parti social-démocrate était bien différent malgré tout quand il en était le dirigeant.  C'est un hommage à Rosa Luxemburg à la fois tout à fait spontané puisque d'ordre privé mais aussi tout à fait politique et essentiel puisqu'il s'oppose à ce que son nom puisse être utilisé contre elle dans une discussion politique, pourtant d'importance.


On peut suivre les relations entre Bebel et Rosa Luxemburg dans la correspondance de cette dernière de son arrivée en Allemagne en 1898 à la mort de Bebel. Cette relation montrera toujours la qualité que l'on relève dans cette lettre.


C'est ce parti qui assassinera celle dont il montre l'intelligence et le courage dans cette lettre.

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 22:01

comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com

 

 


source: http://www.kontextwochenzeitung.de/zeitgeschehen/158/krieg-dem-kriege-2123.html



Krieg dem Kriege. von Wilhelm Reschl.

Datum: 09.04.2014 

 

220px-Schwabische_tagwacht_1913.jpg


Im Sommer 1914 wagten es nur wenige, gegen die allgemeine Kriegsbegeisterung im Deutschen Reich anzukämpfen. Eine Hochburg der Kriegsgegner war Stuttgart, und dort die linken Sozialdemokraten. Als Sprachrohr fungierte die SPD-Parteizeitung "Schwäbische Tagwacht."


Am Abend des 28. Juli 1914 veranstaltet die Stuttgarter SPD die machtvollsten Kundgebungen ihrer Geschichte. In den drei großen Brauereisälen der Stadt protestieren Tausende von Sozialdemokraten, meist Arbeiter, gegen den drohenden Krieg. Allein bei Dinkelacker drängen sich 4000 Teilnehmer; volles Haus auch bei Wulle und Schwabenbräu. Noch fließt nur das Bier in Strömen, noch ist der Krieg nicht erklärt, noch können die Führer der Stuttgarter Sozialdemokraten frei reden. Ihr Vorsitzender Friedrich Westmeyer: "Wir wagen es, uns dem verbrecherischen Kriegstaumel entgegenzustemmen. Wir nehmen den Kampf auf gegen Unrecht und Gewalt, gegen Dummheit und Niedertracht, und der ist wahrlich schwerer und ehrenvoller, als Leichen aufhäufen."


Drei Tage zuvor hat die Landesversammlung in Esslingen einen Antrag der Stuttgarter Delegierten Clara Zetkin einstimmig angenommen. Sein Titel: "Das Proletariat fordert den Frieden." In ganz Württemberg sammeln sich Arbeiter zu Protestaktionen und Demonstrationen gegen den drohenden "Weltbrand". Im Flugblatt der Landes-SPD dazu heißt es: "Sollen nun die Arbeitsmänner des deutschen Reichs (...) sich opfern zur Befriedigung der frivolen Profitgelüste einer Handvoll deutscher Kriegsinteressenten? Nimmermehr darf das geschehen!"


Die Kriegsfrage eint Rechte und Linke der württembergischen SPD zum ersten Mal seit Jahren. Für wenige Tage tritt der erbitterte Konflikt zwischen den unversöhnlichen Lagern in den Hintergrund. Der Streit zwischen Reformisten und radikalen Sozialisten beschäftigt sogar die Parteiführung in Berlin. Während die Reformisten sich als "königlich württembergische Sozialdemokratie" geben, wollen die Radikalen durch Massenaktionen den Sieg des Proletariats herbeiführen. Die Rechten sind hier einfach rechter und die Linken einfach linker als anderswo. Nach der Rede des Kaisers schwenkt die SPD auf Kriegskurs um. Wilhelms Kernsätze: "Mitten im Frieden überfällt uns der Feind" und vor allem "Ich kenne keine Parteien mehr, ich kenne nur noch Deutsche" treffen wohl den Nerv der Partei – aber vor allem der Gewerkschaftsführer. Beim Verteidigungskrieg kann man das Vaterland nicht im Stich lassen, will man nicht als "vaterlandslose Gesellen" gelten.

Stuttgart, Hochburg der sozialdemokratischen Kriegsgegner

Vergessen sind die Treueschwüre der Internationalen Sozialistenkongresse, etwa in Stuttgart 1907; dort hatten sich die sozialistischen Parteien Europas verpflichtet, "alles aufzubieten, den Ausbruch des Krieges zu verhindern." Am 4. August stimmt die Reichstagsfraktion der SPD geschlossen für die Kriegskredite – selbst der Linke Karl Liebknecht. Zum radikalen Kurswechsel der Partei werden gewissermaßen SPD-eigene Kriegsziele nachgeliefert: Die "russische Dampfwalze" soll gestoppt, "Frauen und Kinder müssen vor marodierenden Kosaken" geschützt werden und – geradezu pikant – "die russischen Genossen sollen durch den deutschen Sieg von der Knute des Zaren befreit werden". Das hat ja dann auch geklappt, aber ganz und gar nicht im Sinne der SPD.

 

Die Linken in Württemberg wollen keinen "Burgfrieden" mit den Monarchen und kämpfen weiter gegen den Krieg. Stuttgart wird im ganzen Reich bekannt als Hochburg der sozialdemokratischen Kriegsgegner. Ihr Wortführer ist der lokale SPD-Vorsitzende Friedrich Westmeyer. Der Sohn einer Arbeiterfamilie aus Osnabrück hat Schornsteinfeger gelernt, den Beruf aber nur wenige Jahre ausgeübt. Bereits mit 25 Jahren arbeitet er als Journalist für Parteizeitungen. So kommt er 1905 – auf Empfehlung seines späteren Widersachers Wilhelm Keil – zur "Schwäbischen Tagwacht" nach Stuttgart. Hier hat die auch schon damals berühmte Clara Zetkin eine Art marxistischen Zirkel etabliert, zu dem schon bald auch Friedrich Westmeyer gehört.


Wohnungsfragen, Organisation der Arbeiterjugend, Frauenbildung macht er zu seinen Schwerpunkten; er gilt als "geistiger Vater der Waldheimidee." Spottlustig, eloquent und ehrgeizig schildern Zeitgenossen den Zugereisten. Für die zahlreichen Biedermänner in der heimischen SPD war der Niedersachse vermutlich nur ein reingeschmeckter Kotzbrocken. Nach fünf Jahren wird der linke Redakteur vom rechten Landesvorstand entlassen. Doch sein Einfluss in der Stuttgarter SPD ist stetig gewachsen. 1911 gelingt es, eine "Presskommission" zu etablieren, die soll die Tagwacht, Organ der Sozialdemokraten in Württemberg, überwachen, aber auch in Personalfragen entscheiden. Vorsitzende wird Clara Zetkin, Mitglied Friedrich Westmeyer. So übernehmen die Linken die Macht bei der "Tagwacht".

Durchhalten mit journalistischer Guerillataktik

Die Redaktion wird stramm links besetzt: Arthur Crispien, Jacob Walcher und Edwin Hoernle stehen den Reformisten ablehnend bis feindlich gegenüber. 1912 wird Westmeyer in den württembergischen Landtag gewählt. Die SPD-Fraktion ist eine Hochburg der Rechtssozialdemokraten. Ihr Sprecher, der Ludwigsburger Abgeordnete Wilhelm Keil, auch ein Zugezogener, schwärmt geradezu für König Wilhelm.


Nach dem Kriegsausbruch haben weder König noch Landtag was zu melden. Im Deutschen Reich herrscht das Militär. Die Pressezensur wird wesentlich verschärft. Auch sonst verfügen die Militärbehörden über vielfältige Möglichkeiten, Kriegsgegner mundtot zu machen. Die Redaktion der "Schwäbischen Tagwacht" verhält sich schlau, vermeidet den offenen Konflikt, versucht eine Art journalistischer Guerillataktik durchzuhalten; doch ist klar lesbar: Die Redakteure verachten den "Burgfrieden, verabscheuen den Krieg".

 

Sie lehnen es ab, "chauvinistische Artikel" abzudrucken und "über Nacht wie Keil und der Landesvorstand ihre Gesinnung zu wechseln." Und überhaupt: Sie seien nach wie vor Sozialdemokraten und als solche gemäß den Parteitagsbeschlüssen gegen den Krieg. Innerparteilich geht es deftig zur Sache: "Lump", "Gesinnungsschwein", "Polizeispitzel". Zum Repertoire der Rechten gehören noch "Schreihals" und "Krakeeler".


Der SPD-Landesvorstand kocht vor Wut, der Vorsitzende Friedrich Fischer und seine Getreuen wollen endlich ihren "sozialpatriotischen" Kurs bei der Parteizeitung durchsetzen. Anfang November kommt es zum "Gewaltstreich": Der Königsfreund Wilhelm Keil wird zum Chefredakteur ernannt – ohne die "Presskommission" zu fragen.


Die Empörung in den linken Ortsvereinen, besonders in Stuttgart, aber auch in den Industriestädten Göppingen und Esslingen, ist groß. Die Parteiführung muss aus Berlin anreisen, um den Streit zu schlichten. Vergebens. Selbst Otto Braun und Friedrich Ebert können den statutenwidrigen Handstreich des Landesvorstands nicht rückgängig machen. So kommt es bereits Ende 1914 in Württemberg faktisch zur Spaltung der Partei. Jahre vor der Trennung von linken und rechten Sozialdemokraten, von USPD und SPD, im Reich. Der Kriegsgegner Friedrich Westmeyer gibt nun eine eigene Zeitung heraus: "Der Sozialdemokrat". Im Juni 1915 wird er aus der SPD-Fraktion im württembergischen Landtag ausgeschlossen.

Zur Strafe an die Front geschickt

Die" Gruppe Westmeyer" wird von der Polizei und den Militärbehörden schikaniert, wo es nur geht: Versammlungsverbote, Vorladungen, Verhaftungen. Im Frühjahr 1917 bekommen viele linke Sozialisten Stellungsbefehle. Der Kriegsgegner Johann Friedrich Westmeyer aus Stuttgart stirbt am 14. November 1917 im Alter von 44 Jahren in einem Westfrontlazarett in Rethel bei Reims an der Ruhr. Nach seinem Tod schreibt Rosa Luxemburg aus dem Breslauer Gefängnis an Clara Zetkin nach Stuttgart: "Westmeyer ist ein großer Verlust. Ich dachte immer, er würde noch in großen Zeiten eine Rolle spielen." Etwas verspätet meldet selbst die "New York Times" seinen Tod: "German Anti-War Socialist was sent to the Front as Punishment."


Westmeyer ist heute völlig vergessen. Während Hindenburg und andere Militärführer immer noch auf Straßenschildern zu finden sind, während es sein Gegenspieler in Stuttgart immerhin noch zu einem "Wilhelm-Keil-Weg" gebracht hat, ist der Kriegsgegner nahezu unbekannt. Keine Straße, kein Platz, kein Weg, weder Staffel noch Stäffele; nicht einmal eines der Waldheime ist nach Friedrich Westmeyer benannt, obwohl er doch deren Erfinder war. Da bleibt noch etwas gutzumachen. Der 100. Jahrestag seines – vergeblichen – Kampfes wäre ein gute Gelegenheit dafür.

http://www.kontextwochenzeitung.de/fileadmin/content/kontext_wochenzeitung/dateien/158/Friedrich_westmeyer__1873-1917_.jpg

 

Partager cet article
Repost0
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 22:46

On connaît Liebknecht, on connaît Rosa Luxemburg. On connaît moins Leo Jogiches. En ce mois de mars, nous reprenons l'un de nos articles rédigé en mémoire de cet immense  militant qui partagea tous les combats de R. Luxemburg, enquêta sur sa mort et fut lui-même assassiné par les mêmes forces le 10 mars 1919 sous le triste et traditionnel prétexte de délit de fuite. c.a.r.l. 10 mars 2014

 


Le 10 mars 1919, Leo Jogiches était abattu par un officier de police (Tamschick) à l'intérieur de la prison de Moabit sous le prétexte de "tentative de fuite".



Leo Jogiches est un nom trop peu présent dans nos mémoires! Pourtant inséparable de celui de Rosa Luxemburg et donc du combat politique du mouvement ouvrier de la fin du XIXème siècle et du début du XXème.


Lire la correspondance de Rosa Luxemburg entre 1893 et 1898, c'est suivre tout d'abord leurs vies mêlées. De leur vie en Suisse et en France jusqu'au départ de Rosa Luxemburg vers l'Allemagne. C'est suivre avec amusement une relation que nous pourrions dire à la Sartre et Beauvoir même si cette relation est tout autre, mais c'est bien une relation marquée par la réflexion et l'action politique qui se déroule au long des lignes. C'est voir Rosa Luxemburg très jeune qui suit déjà des études brillantes et prépare un doctorat prétendre faire de Jogiches son alter ego dans ce domaine. Et c'est voir Leo Jogiches se dérober à une recherche qui ne l'enthousiasme pas, lui qui se vit plutôt dans l'organisation et l'action. Ce que soulignera bien plus tard Clara Zetkin dans un hommage qu'elle lui rend. C'est surtout voir dès cette époque leurs échanges et leur action sur une base de réflexion commune, marxiste.


Leo Jogiches, comme Rosa Luxemburg est de ces jeunes vivant sous domination russe qui très tôt se sont politisés et engagés. On le voit suivre un chemin qui sera celui de nombre de ces jeunes qu'ils soient Russes, Lituaniens  ou Polonais : il rejoint un groupe proche de Narodnaja Volja d'inspiration plutôt populiste avant d'évoluer vers un conception marxiste.


Arrêté deux fois en 1888 et 1889, il fuit vers Genève puis Zurich. C'est aussi un parcours obligé d''innombrables militants qui fuient la prison, le bannissement, l'armée, et dont fait partie Rosa Luxemburg. Ils se rencontreront donc à Zurich fin 90 ou début 91.


Comme Rosa Luxemburg, il se rapprochera d'abord de Plekhanov, pour finalement s'en éloigner et créer avec elle sur des bases de classe le SDKPiL (Parti social-démocrate du Royaume de Pologne et de Lituanie) en opposition aux socialistes nationalistes du PPS (Parti socialiste polonais). Une grande partie de la vie de Jogiches sera consacré au combat au sein du mouvement ouvrier polonais.


En 1905, il participe à la révolution russe. Arrêté, condamné à huit ans de travaux forcés, il s'évade.

En 1914: "Dès les premiers jours de la guerre et de l'état de siège, Jogiches mit en place les premiers éléments de l'organisation qui allait devenir le groupe Internationale puis Spartakus." (Maitron - Allemagne P 263).


."Après le double assassinat de Liebknecht et Rosa Luxemburg, il mena clandestinement l'enquête et fit en quelques semaines la lumière sur l'affaire, retrouvant notamment une photo des assassins en train de festoyer. Ce fut probablement la raison pour laquelle, le jour même de son arrestation le 10 mars 1919, il fut abattu par l'officier de police Tamschik à l'intérieur de la prison de Moabit, sous le prétexte d'une "tentative de fuite". (Maitron - Allemagne P 263).

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 23:17

comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com

 

Nous publiions il y a maintenant plus de quatre ans, la lettre de Rosa Luxemburg rédigée à l'annonce de la mort de Brandel Geck, fils d'amis très proches. Il est de ces innombrables jeunes victimes du premier conflit mondial, jeune socialiste opposé au conflit et que l'absence de mot d'ordre de refus de la mobilisation a précipité vers la mort. A l'occasion d'une visite sur le blog, nous avons découvert cette information si significative. Blandel Geck assistant à la destruction de Saint Quentin a tenté de sauver des œuvres d'art. Celles-ci ont été retrouvées plus de 80 ans après et restituées. Rosa Luxemburg disait à son propos dans la lettre ci-dessous: J’attendais tant de lui, infiniment, pour le parti et pour l’humanité. Elle n'a certainement rien su de ce geste de ce jeune militant, mais il prouve bien combien elle avait raison dans les espoirs qu'elle mettait en lui.


 

Lire à ce propos:

 

Préserver l'art de l'ennemi : 

 

La présentation de Brandel Geck dans cet ouvrage est inexacte. Elle montre comme l'ouvrage suivant l'approximation de ce type de recherches! La correspondance de Rosa Luxemburg avec les parents de ce jeune militant nous permet heureusement d'avoir une image bien différente de celle véhiculée ici!

 

http://www.peterlang.com/PDF/Buecher/Intro/21332_Intro.pdf


De même, dans ce document, on trouve la phrase suivante qui montre  que l'auteur n'a même pas fait l'effort de présenter "ce soldat allemand" et ce qui motivait profondément sa démarche, les guillemets semant même la suspicion sur celle-ci.

 

"Elle est ravivée de temps à autres par des événements ponctuels tels que la restitution, en 1998, à la ville de Saint-Quentin (Aisne) d’objets culturels « sauvés » par un soldat allemand en 1917"


Voir Denis Desbleds, « Les amitiés particulières de Karlsruhe et Saint-Quentin », in La Voix de l’Aisne, 12 novembre 1998, p. 2208, Damien Becquart, « 11 novembre : il faut sauver les archives du soldat Brandel Geck », in L’Union, 13 novembre 1998

 

Notre article du 21 mars 2009. Lettre de Rosa Luxemburg à A. et M. Geck après la mort au front de leur fils


Le ralliement des partis de l'Internationale à la guerre a eu les conséquences politiques dont nous parlons régulièrement sur ce blog, afin qu'aujourd'hui aussi, nous soyons attentifs à ne pas confondre les belles paroles et la réalité, que nous puissions distinguer réformisme et démarche révolutionnaire, il y a eu surtout cet invraisemblable coût en vies humaines. Et cela est d'autant plus manifeste quand ce sont des militants qui ont dû partir et ont trouvé la mort. Ici une lettre de Rosa Luxemburg. C'est presque la fin du conflit (lettre du 18 novembre 1918) et c'est la mort du fils de camarades et amis proches. Le texte se trouve sur le site Collectif SMOLNY (29 novembre 2008 par eric). Dans cette même lettre, on trouve cette phrase terriblement prémonitoire sur le sort qui l'attendait: "La seule chose qui me console est la pensée amère qu’à mon tour peut-être je serai expédiée dans l’autre monde par une balle de la contre-révolution qui est partout à l’affût."

À Adolf et Marie Geck. Berlin, hôtel Moltke.


Mes chers et bien-aimés amis, proches de mon cœur,


À l’instant je reçois de Breslau l’affreuse enveloppe noire [1]. Ma main et mon cœur tremblaient déjà lorsque j’ai reconnu l’écriture et le cachet de la poste, et pourtant j’espérais encore que cette chose terrible n’était pas vraie. Je n’arrive pas à comprendre et les larmes m’empêchent d’écrire. Tout ce que vous éprouvez intérieurement, je le sais, je le ressens, nous savons tous mesurer l’horreur du coup. J’attendais tant de lui, infiniment, pour le parti et pour l’humanité. On a envie de grincer des dents. Je voudrais vous être de quelque secours et pourtant il n’y a ni secours ni consolation possibles. Mes bien chers amis, ne vous laissez pas écraser par le chagrin, ne laissez pas cet affreux événement masquer le soleil qui brille toujours dans votre maison. Nous sommes tous soumis au destin aveugle ; la seule chose qui me console est la pensée amère qu’à mon tour peut-être je serai expédiée dans l’autre monde par une balle de la contre-révolution qui est partout à l’affût. Mais, aussi longtemps que je vivrai, je resterai liée à vous par l’affection la plus ardente, la plus fidèle et la plus intime, et je tiens à partager avec vous chaque souffrance et chaque chagrin. Mille pensées.


Votre Rosa L.

 

Mes condoléances les plus affectueuses et mes pensées les meilleures.

Votre K. Liebknecht.


Source :

— LUXEMBURG Rosa, J’étais, je suis, je serai ! Correspondance 1914-1919, Textes réunis, traduits et annotés sous la direction de Georges Haupt par Gilbert Badia, Irène Petit, Claudie Weill, Paris, Éditions François Maspero, Bibliothèque Socialiste n°34, Paris, 1977, pp. 360-361 ;

[1 ] Annonçant que le fils des Geck, Brandel, venait d’être tué au front dans les derniers combats dans l’est de la France.

Publié le 30 novembre 2008

 

Partager cet article
Repost0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 20:22

comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com

 

Traduction  de notre article:Leo Jogiches, un combat commun avec Rosa Luxemburg. Son assassinat le 10 mars 1919

Il suo assassinio il 10 marzo 1919
 

Conosciamo Liebknecht, conosciamo Rosa Luxemburg. Conosciamo meno Leo Jogiches. Desideriamo far conoscere con questo breve articolo questo militante che condivise tutte le lotte di Rosa Luxemburg e fu assassinato durante la rivoluzione spartchista.


Leo Jogiches è un nome troppo poco presente nelle nostre memorie! Eppure inseparabile da quello di Rosa Luxemburg e dunque di lotta politica del movimento operaio della fine del XIX secolo e dell'inizio del XX.
Leggere la corrispondenza di Rosa Luxemburg tra il 1893 e il 1898, è seguire innanzitutto le loro vite intrecciate. Dalla loro vita in Svizzera e in Francia sino alla partenza di Rosa Luxemburg per la Germania. È seguire con divertimento una relazione che potremmo dire alla Sartre e Beauvoir anche se questa relazione è diversa, ma è una relazione segnata dalla riflessione e l'azione politica che si svolge nel corso delle righe. È vedere Rosa Luxemburg molto giovane che segue già degli studi brillanti e prepara un dottorato che pretende di fare di Jogiches il suo alter ego in questo campo. Ed è vedere Leo Jogiches impegnarsi in una ricerca che non lo entusiasma, lui che vive piuttosto nell'organizzazione e l'azione. La qual cosa sottolineerà molto più tardi Clara Zetkin in un omaggio a lui. È soprattutto vedere sin da quest'epoca i loro scambi e la loro azione su un abase di riflessione comune, marxista.
Leo Jogiches, come Rosa Luxemburg è di quei giovani che vivono sotto il dominio russo che molto presto si sono politicizzati e impegnati. Lo vediamo seguire un percorso che sarà quello di numerosi di questi giovani siano essi Russi, Lituani o Polacchi: raggiunge un gruppo vicino alla Narodnaja Volja di ispirazione piuttosto populista prima di evolversi verso una concezione marxista.
Arrestato due volte nel 1888 e 1889, fugge verso Ginevra poi Zurigo. È anche un percorso obbligato per numerosi militanti che fuggono la prigione, il confino, l'esercito, e di cui fa parte Rosa Luxemburg. Si incontrano dunque a Zurigo a fine del 1890 o inizio 1891.
Come Rosa Luxemburg, si avvicina dapprima a Plekhanov, per infine allontanarsene e creare con lei su basi classiste il SDKPiL (Partito social-democratico del Regno di Polonia e di Lituania) in opposizione ai socialisti nazionalisti del PPS (Partito socialista polacco). Una grande parte della vita di Jogiches sarà dedicata alla lotta all'interno del movimento operaio polacco.

 

Nel 1905, partecipa alla rivoluzione russa. Arrestato, condannato a otto anni di lavori forzati, evade.

Nel 1914 sin dai primi giorni della guerra e dello stato d'assedio, Jogiches allestisce i suoi primi elementi dell'organizzazione che sarebbe divantato il gruppo Internazionale poi Spartakus.

Dopo il doppio assassinio di Liebknecht e Rosa Luxemburg, conduse clandestinamente l'inchiesta e fece in poche settimane luce sul caso, ritrovando soprattutto una fotografia degli assassini mentre stavano festeggiando. Fuprobabilmente il motivo per il quale, il giorno stesso del suo arresto il 10 marzo 1919, fu abbattuto dall'ufficiale di polizia Tamschik all'interno della prigione di Moabit, con il pretesto di un tentativo di fuga.

 

LINK:

Partager cet article
Repost0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 22:51

 

comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com

Juste un petit hommage de rosa luxemburg à franz mehring

article - 04/06/08 - Juste un petit hommage de Rosa Luxemburg à franz mehring - (extrait d'une lettre à franz mehring

Biographie de marx de franz mehring. Les apports de rosa luxemburg et clara zetkin

article - 19/12/09 - Les apports de Rosa Luxemburg et Clara Zetkin

Une de l'internationale publié en 1915 par r. Luxemburg et franz mehring

Une de l'internationale publié en 1915 par R. Luxemburg et franz Mehring

article - 14/06/09 - Une de L'Internationale publié en 1915 par R. Luxemburg et franz mehring. Ceci est la page de couverture du journal publié en…

Gustavo ii adolfo de suecia, según franz mehring

article - 14/01/10 - Gustavo II Adolfo de Suecia, según franz mehring Il existe trop peu de documents sur le net sur franz mehring. Pour nos visiteurs qui…

Textes de franz mehring disponibles en allemand sur le net

Textes de franz mehring disponibles en allemand sur le net

article - 14/01/10 - Textes de franz mehring disponibles en allemand sur le net - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Marxists’ Internet Archive Deutschsprachiger Teil …

Franz mehring. "karl marx. Histoire de sa vie"

Franz mehring. "karl marx. Histoire de sa vie"

article - 14/12/09 - franz mehring. "Karl Marx. Histoire de sa vie" Une maison d'éditions (Bartillat) publie en poche la biographie de Marx de franz mehring. …

Franz mehring - une image, un symbole

Franz mehring - une image, un symbole

article - 23/12/09 - franz mehring - une image, un symbole. Repris sur le site la bataille socialiste. Ce timbre à l'effigie de franz mehring est…

Rosa luxemburg. Petit hommage à franz mehring

Rosa luxemburg. Petit hommage à franz mehring

article - 02/04/11 - Rosa Luxemburg. Petit hommage à franz mehring - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Lu sur :…

Un témoignage sur la captivité de franz mehring

Un témoignage sur la captivité de franz mehring

article - 11/03/11 - Un témoignage sur la captivité de franz mehring. Il n'y a pas seulement Liebknecht qui ait attiré…

Le 3 août 1914, je marchai dans la nuit avec rosa luxemburg … La guerre était là et le…

article - 23/05/10 - Immer kam sie auf ihre Selbstmordgedanken zurück. Noch am Abend ging ich zu franz mehring, der vor Wut über den Verrat der Partei im Zimmer auf- und abrannte. Ich bat ihn, zu…

Le journal die internationale dans la correspondance de rosa luxemburg.

article - 29/05/10 - d'un article à F. Wesmeyer. Ils font allusion aussi aux poursuites engagées contre elle, franz mehring et Clara Zetkin.

Rosa luxemburg en novembre 1918: la sortie du 1er numéro de la "rote fahne"

article - 11/11/11 - je t'envoie des milliers de salutations et de baisers Ta RL. Lettre à franz mehring Le 18 novembre 1918 Cher ami, je ne peux vous die…

"ce mensuel doit son existence à la camarade luxemburg" - introduction à la revue die internationale

"ce mensuel doit son existence à la camarade luxemburg" - introduction à la revue die internationale

article - 14/07/10 - La page de couverture de Die Internationale publié en 1915 par R. Luxemburg et franz mehring L'article de Rosa Luxemburg "La reconstruction de …

Pourquoi la biographie de marx par mehring est-elle si précieuse?

article - 15/12/09 - Pourquoi la biographie de Marx par mehring est-elle si précieuse? A la fin de la préface rédigée par franz mehring en mars 1918 pour…

Jaurès et mehring - informations sur un article

article - 16/07/10 - Jaurès et mehring - informations sur un articleA lire sur le site de l'Université de Paris I Projet Ducange…

Extrait de lettre de rosa luxemburg à franz mehring. "ne pas céder un pouce de terrain"

article - 16/07/08 - Extrait de lettre de Rosa Luxemburg à franz mehring. "Ne pas céder un pouce de terrain" - Sur le site SMOLNY,…

L'internationale - histoire d'un journal (paul fröhlich - r. Luxemburg)

article - 02/11/08 - Au printemps de 1915, l'Internationale parut, sous la direction de Rosa Luxemburg et franz mehring. Les collaborateurs en étaient Clara Zetkin, August Thalheimer, Käte Duncker,…

Socialistes français et allemands face à la révolution de 1905 ou la tentation de l’analogie avec…

article - 30/11/10 - Deux personnages sont essentiels à cet égard, le déjà nommé Karl Kautsky (22) et franz mehring, ancien ennemi de la social-démocratie devenu une figure centrale du SPD, un des…

Die neue zeit, un journal où rosa luxemburg écrit …

article - 16/05/08 - Zeit». Son rédacteur en chef était Karl Kautsky ; son éditorialiste devint rapidement franz mehring. D'abord revue mensuelle, elle fut transformée en hebdomadaire en 1891. Pendant un…

Une histoire de l'internationale, revue de rosa luxemburg et karl liebknecht (1)

article - 17/09/08 - pas exactement avec ceux des correspondants de Crispien. Selon Pieck étaient présents notamment franz mehring, Käthe et Hermann Duncker (Rosa luxemburg était incarcérée à la prison de…

Ces femmes et ces hommes qui ont participé à die internationale: marchlewski, k. Duncker

Ces femmes et ces hommes qui ont participé à die internationale: marchlewski, k. Duncker

article - 15/06/09 - la même notoriété. La plupart accompagnent Rosa Luxemburg depuis deux décennies comme franz mehring ou Marchlewski Tous cependant ont fait montre d'un internationalisme…

Dialogue marxiste: lénine et luxemburg, un article de g. Labica dans la revue la commune.

article - 26/05/10 - entier, ces fidèles partisans de la classe ouvrière, que sont Liebknecht, R.L., Clara Zetkin, franz mehring." où donc est la faille? Il n'y a pas de faille. Par sa…

A bas la guerre ! A bas le gouvernement ! Karl liebknecht en 1916

A bas la guerre ! A bas le gouvernement ! Karl liebknecht en 1916

Rosa luxemburg "je défends le point de vue de la grève de masse"

article - 06/05/09 - vue de la grève de masse" - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Lettre à franz mehring, Plauen, le 9 décembre 1911 Très honorable camarade, Je ne puis…

Clara zetkin - préface à la brochure de junius de rosa luxemburg - 1919 (1)

article - 15/08/08 - précieux, et dont le résultat fut quand même quasi nul. Seuls Karl Liebknecht, Rosa Luxemburg, franz mehring et moi-mêmes, osâmes affronter l'idole dévorante de la discipline du partie,…

Une réflexion sur l'histoire du mouvement communiste et socialiste (1917-1921). Rosa luxemburg …

article - 03/07/11 - les masses seraient porteuses et qui serait différente de la démocratie socialisante-libérale. franz mehring, dans une lettre du 3 juin 1918 adressée aux bolcheviks, l’avoue : « Le plus…

Bibliographie de rosa luxemburg: ouvrages disponibles.

article - 19/01/10 - inclus dans : ENGELS Friedrich, Pour comprendre "Le capital", suivi de deux études de franz mehring et Rosa Luxemburg sur "Le capital", Bureau d’éditions, 1936, 126 p. Le même,…

Au soir du 4 août … (le vote des crédits militaires en 1914 par les sociaux-démocrates allemands…

article - 04/09/08 - quelques opposants se réunissent dans l'appartement berlinois de Rosa Luxemburg. Il y a là franz mehring, Julian Karski-Marchlewski, Ernst Meyer, Käthe et Hermann Duncker, Hugo Eberlein…

Rosa luxemburg aujourd’hui - un article de gilbert badia

article - 06/08/08 - il y avait quatre mousquetaires : Rosa Luxemburg, Karl Liebknecht, Clara Zetkin, franz mehring. Quelques années plus tard, ils animeront le spartakisme, ce mouvement…

Partager cet article
Repost0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 22:21

comprendre-avec-rosa-luxemburg.over-blog.com

 

L’histoire de la social-démocratie allemande de 1863 à 1891
Auteur : Franz Mehring
traduit de l’allemand par Dominique Petitjean et Monique Tesseyre
Collection : Histoire
768 pages
ISBN : 9782915727340
Date d'édition : 04/2013

Prix public TTC : 35,00 €
Présentation

Cet ouvrage n’avait jamais été traduit en français. Cette édition la rend enfin accessible, ce qui est d’autant plus important que très peu d’écrits sont disponibles en France sur la riche histoire de ce grand parti ouvrier socialiste, qui allait devenir, avant la première guerre mondiale, le plus important propagateur des idéaux de transformation sociale.

Le présent volume est consacré à la naissance du mouvement socialiste, à son développement, à sa transformation en parti de masse, pendant la période 1863-1891 que l’on appelle l’ère Bismarck. Face aux entraves du gouvernement et de nombre d’industriels par l’intimidation, le licenciement, la calomnie, et même les lois d’exception, les militants socialistes empruntèrent différentes voies: la propagande bien sûr, l’agitation politique et le travail parlementaire, puisque malgré l’interdiction, les socialistes conservaient le droit de se présenter aux élections ; le parti existait également au travers de ses syndicats, de ses coopératives, de ses caisses de secours, de ses associations culturelles et sportives. Les décennies 1870 et 1880 furent donc celles d’un fort développement du mouvement socialiste malgré la répression, dans le cadre d’un pays en plein essor économique, avec une classe ouvrière de plus en plus nombreuse.

En 1890, une importante radicalisation ouvrière, une montée socialiste aux élections et l’éviction du chancelier Bismarck vinrent se conjuguer pour provoqueret la fin des lois d’exception. Le parti revenu à la légalité put alors se donner un nouveau nom : SPD, Parti social-démocrate d’Allemagne.

 


Franz Mehring sur le blog:

Juste un petit hommage de rosa luxemburg à franz mehring

article - 04/06/08 - Juste un petit hommage de Rosa Luxemburg à franz mehring - Pour consulter le blog : comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Rosa LUXEMBURG : (extrait d'une lettre à franz mehring, l

Biographie de marx de franz mehring. Les apports de rosa luxemburg et clara zetkin

article - 19/12/09 - Biographie de Marx de franz mehring. Les apports de Rosa Luxemburg et Clara Zetkin - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Je n'aurais pas eu cependant, la prétention de me…

Une de l'internationale publié en 1915 par r. Luxemburg et franz mehring

Une de l'internationale publié en 1915 par R. Luxemburg et franz Mehring

article - 14/06/09 - Une de L'Internationale publié en 1915 par R. Luxemburg et franz mehring - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Ceci est la page de couverture du journal publié en…

Gustavo ii adolfo de suecia, según franz mehring

article - 14/01/10 - Gustavo II Adolfo de Suecia, según franz mehring - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Il existe trop peu de documents sur le net sur franz mehring. Pour nos visiteurs qui…

Textes de franz mehring disponibles en allemand sur le net

Textes de franz mehring disponibles en allemand sur le net

article - 14/01/10 - Textes de franz mehring disponibles en allemand sur le net - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Marxists’ Internet Archive Deutschsprachiger Teil …

Franz mehring. "karl marx. Histoire de sa vie"

Franz mehring. "karl marx. Histoire de sa vie"

article - 14/12/09 - franz mehring. "Karl Marx. Histoire de sa vie" - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Une maison d'éditions (Bartillat) publie en poche la biographie de Marx de franz mehring. …

Franz mehring - une image, un symbole

Franz mehring - une image, un symbole

article - 23/12/09 - franz mehring - une image, un symbole - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Repris sur le site la bataille socialiste. Ce timbre à l'effigie de franz mehring est…

Rosa luxemburg. Petit hommage à franz mehring

Rosa luxemburg. Petit hommage à franz mehring

article - 02/04/11 - Rosa Luxemburg. Petit hommage à franz mehring - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Lu sur :…

Un témoignage sur la captivité de franz mehring

Un témoignage sur la captivité de franz mehring

article - 11/03/11 - Un témoignage sur la captivité de franz mehring - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Il n'y a pas seulement Liebknecht qui ait attiré…

Le 3 août 1914, je marchai dans la nuit avec rosa luxemburg … La guerre était là et le…

article - 23/05/10 - Immer kam sie auf ihre Selbstmordgedanken zurück. Noch am Abend ging ich zu franz mehring, der vor Wut über den Verrat der Partei im Zimmer auf- und abrannte. Ich bat ihn, zu…

Le journal die internationale dans la correspondance de rosa luxemburg.

article - 29/05/10 - d'un article à F. Wesmeyer). Ils font allusion aussi aux poursuites engagées contre elle, franz mehring et Clara Zetkin.

Rosa luxemburg en novembre 1918: la sortie du 1er numéro de la "rote fahne"

article - 11/11/11 - je t'envoie des milliers de salutations et de baisers Ta RL. Lettre à franz mehring Le 18 novembre 1918 Cher ami, je ne peux vous die…

"ce mensuel doit son existence à la camarade luxemburg" - introduction à la revue die internationale

"ce mensuel doit son existence à la camarade luxemburg" - introduction à la revue die internationale

article - 14/07/10 - La page de couverture de Die Internationale publié en 1915 par R. Luxemburg et franz mehring L'article de Rosa Luxemburg "La reconstruction de …

Pourquoi la biographie de marx par mehring est-elle si précieuse?

article - 15/12/09 - Pourquoi la biographie de Marx par mehring est-elle si précieuse? - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com A la fin de la préface rédigée par franz mehring en mars 1918 pour…

Jaurès et mehring - informations sur un article

article - 16/07/10 - Jaurès et mehring - informations sur un article - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com A lire sur le site de l'Université de Paris I Projet Ducange…

Extrait de lettre de rosa luxemburg à franz mehring. "ne pas céder un pouce de terrain"

article - 16/07/08 - Extrait de lettre de Rosa Luxemburg à franz mehring. "Ne pas céder un pouce de terrain" - Pour consulter le blog: comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Sur le site SMOLNY,…

L'internationale - histoire d'un journal (paul fröhlich - r. Luxemburg)

article - 02/11/08 - audacieuse. Au printemps de 1915, l'Internationale parut, sous la direction de Rosa Luxemburg et franz mehring. Les collaborateurs en étaient Clara Zetkin, August Thalheimer, Käte Duncker,…

ml

Socialistes français et allemands face à la révolution de 1905 ou la tentation de l’analogie avec…

article - 30/11/10 - Deux personnages sont essentiels à cet égard, le déjà nommé Karl Kautsky (22) et franz mehring, ancien ennemi de la social-démocratie devenu une figure centrale du SPD, un des…

Die neue zeit, un journal où rosa luxemburg écrit …

article - 16/05/08 - Zeit». Son rédacteur en chef était Karl Kautsky ; son éditorialiste devint rapidement franz mehring. D'abord revue mensuelle, elle fut transformée en hebdomadaire en 1891. Pendant un…

Une histoire de l'internationale, revue de rosa luxemburg et karl liebknecht (1)

article - 17/09/08 - pas exactement avec ceux des correspondants de Crispien. Selon Pieck étaient présents notamment franz mehring, Käthe et Hermann Duncker (Rosa luxemburg était incarcérée à la prison de…

Ces femmes et ces hommes qui ont participé à die internationale: marchlewski, k. Duncker

Ces femmes et ces hommes qui ont participé à die internationale: marchlewski, k. Duncker

article - 15/06/09 - la même notoriété. La plupart accompagnent Rosa Luxemburg depuis deux décennies comme franz mehring ou Marchlewski Tous cependant ont fait montre d'un internationalisme…

Dialogue marxiste: lénine et luxemburg, un article de g. Labica dans la revue la commune.

article - 26/05/10 - entier, ces fidèles partisans de la classe ouvrière, que sont Liebknecht, R.L., Clara Zetkin, franz mehring." où donc est la faille? Il n'y a pas de faille. Par sa…

A bas la guerre ! A bas le gouvernement ! Karl liebknecht en 1916

A bas la guerre ! A bas le gouvernement ! Karl liebknecht en 1916

Rosa luxemburg "je défends le point de vue de la grève de masse"

article - 06/05/09 - vue de la grève de masse" - comprendre-avec-rosa-luxemburg.Over-blog.Com Lettre à franz mehring, Plauen, le 9 décembre 1911 Très honorable camarade, Je ne puis…

Clara zetkin - préface à la brochure de junius de rosa luxemburg - 1919 (1)

article - 15/08/08 - précieux, et dont le résultat fut quand même quasi nul. Seuls Karl Liebknecht, Rosa Luxemburg, franz mehring et moi-mêmes, osâmes affronter l'idole dévorante de la discipline du partie,…

Une réflexion sur l'histoire du mouvement communiste et socialiste (1917-1921). Rosa luxemburg …

article - 03/07/11 - les masses seraient porteuses et qui serait différente de la démocratie socialisante-libérale. franz mehring, dans une lettre du 3 juin 1918 adressée aux bolcheviks, l’avoue : « Le plus…

Bibliographie de rosa luxemburg: ouvrages disponibles.

article - 19/01/10 - inclus dans : ENGELS Friedrich, Pour comprendre "Le capital", suivi de deux études de franz mehring et Rosa Luxemburg sur "Le capital", Bureau d’éditions, 1936, 126 p. Le même,…

Au soir du 4 août … (le vote des crédits militaires en 1914 par les sociaux-démocrates allemands…

article - 04/09/08 - quelques opposants se réunissent dans l'appartement berlinois de Rosa Luxemburg. Il y a là franz mehring, Julian Karski-Marchlewski, Ernst Meyer, Käthe et Hermann Duncker, Hugo Eberlein…

Rosa luxemburg aujourd’hui - un article de gilbert badia

article - 06/08/08 - il y avait quatre mousquetaires : Rosa Luxemburg, Karl Liebknecht, Clara Zetkin, franz mehring. Quelques années plus tard, ils animeront le spartakisme, ce mouvement…

Partager cet article
Repost0

Grève de masse. Rosa Luxemburg

La grève de masse telle que nous la montre la révolution russe est un phénomène si mouvant qu'il reflète en lui toutes les phases de la lutte politique et économique, tous les stades et tous les moments de la révolution. Son champ d'application, sa force d'action, les facteurs de son déclenchement, se transforment continuellement. Elle ouvre soudain à la révolution de vastes perspectives nouvelles au moment où celle-ci semblait engagée dans une impasse. Et elle refuse de fonctionner au moment où l'on croit pouvoir compter sur elle en toute sécurité. Tantôt la vague du mouvement envahit tout l'Empire, tantôt elle se divise en un réseau infini de minces ruisseaux; tantôt elle jaillit du sol comme une source vive, tantôt elle se perd dans la terre. Grèves économiques et politiques, grèves de masse et grèves partielles, grèves de démonstration ou de combat, grèves générales touchant des secteurs particuliers ou des villes entières, luttes revendicatives pacifiques ou batailles de rue, combats de barricades - toutes ces formes de lutte se croisent ou se côtoient, se traversent ou débordent l'une sur l'autre c'est un océan de phénomènes éternellement nouveaux et fluctuants. Et la loi du mouvement de ces phénomènes apparaît clairement elle ne réside pas dans la grève de masse elle-même, dans ses particularités techniques, mais dans le rapport des forces politiques et sociales de la révolution. La grève de masse est simplement la forme prise par la lutte révolutionnaire et tout décalage dans le rapport des forces aux prises, dans le développement du Parti et la division des classes, dans la position de la contre-révolution, tout cela influe immédiatement sur l'action de la grève par mille chemins invisibles et incontrôlables. Cependant l'action de la grève elle-même ne s'arrête pratiquement pas un seul instant. Elle ne fait que revêtir d'autres formes, que modifier son extension, ses effets. Elle est la pulsation vivante de la révolution et en même temps son moteur le plus puissant. En un mot la grève de masse, comme la révolution russe nous en offre le modèle, n'est pas un moyen ingénieux inventé pour renforcer l'effet de la lutte prolétarienne, mais elle est le mouvement même de la masse prolétarienne, la force de manifestation de la lutte prolétarienne au cours de la révolution. A partir de là on peut déduire quelques points de vue généraux qui permettront de juger le problème de la grève de masse..."

 
Publié le 20 février 2009